Jean Pascal «prêt à repartir la machine»

Jean Pascal a assisté au combat entre Artur Beterbiev... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Jean Pascal a assisté au combat entre Artur Beterbiev et Ezequiel Maderna au Centre Bell, samedi soir.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Parmi les spectateurs qui ont assisté au combat entre Artur Beterbiev et Ezequiel Maderna au Centre Bell, samedi soir, il y en avait un qu'on n'avait pas vu ou entendu depuis un bon moment. Cet homme, c'est Jean Pascal.

Le boxeur lavallois, qui, d'ordinaire, ne rate jamais une occasion de faire des flammèches, s'est montré extrêmement discret depuis sa dure défaite aux mains de Sergey Kovalev, le 30 janvier. Une défaite qui a mené plusieurs observateurs à se demander si le temps n'était pas venu pour lui de raccrocher ses gants.

Mais samedi, ce sombre épisode semblait loin derrière lui. Et derrière ses admirateurs, aussi. Plusieurs d'entre eux n'ont pas hésité à faire la queue, entre deux combats de la sous-carte, afin de prendre une photo avec leur idole.

« J'ai déconnecté, a expliqué Pascal (30-4-1, 17 K.-O.). Ça m'a fait du bien. Maintenant, je suis prêt à repartir la machine. J'attends seulement de voir quelles seront les prochaines étapes. Entre-temps, je passe beaucoup de temps avec ma fille Angel. »

Le pugiliste, qui s'était présenté en larmes devant les médias après son affrontement contre Kovalev, jure qu'il n'a eu aucune difficulté à se remettre de ce cuisant revers.

« C'est sûr que je suis un gagnant. Je n'aime pas perdre, et j'ai perdu. Il faut que je rebâtisse ma confiance. Je vais reprendre l'entraînement et foncer de nouveau. Ce n'est pas le nombre de fois où tu tombes qui est important, c'est le nombre de fois où tu te relèves. Je compte bien me relever encore une fois », a-t-il lancé.

Pas de projets... pour l'instant

Si Pascal a la ferme intention de remonter dans le ring prochainement, il précise n'avoir aucun projet de combat concret sur la table en ce moment.

Quelques noms circulent toutefois dans les rumeurs depuis un certain temps. Selon nos informations, on lui aurait offert d'affronter Schiller Hyppolite, mais Pascal ne serait pas intéressé. Eleider Alvarez, qui sera en action le 16 juillet en sous-carte du combat entre Adonis Stevenson et Thomas Williams fils, pourrait être un autre candidat potentiel.

« Mon but n'a pas changé. C'est toujours de me frotter contre les meilleurs. Si le téléphone sonne, c'est sûr que je vais répondre », s'est contenté de dire l'ex-champion WBC des mi-lourds.

En attendant de voir de quelle façon il soulignera son retour au travail, Pascal a tenu à rendre hommage à Muhammad Ali, mort quelques heures plus tôt. « Une grande perte pour l'humanité » qui devrait avoir droit à des funérailles nationales, a-t-il estimé.

« Muhammad Ali a laissé un bel héritage, a poursuivi le boxeur. C'est un homme qui s'est toujours battu pour ses convictions, ses valeurs et la vérité. On me compare un peu à Muhammad Ali sur ce plan, car tant sur le ring qu'à l'extérieur, je me bats pour la vérité, pour mes convictions et mes valeurs. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer