Marc Ramsay ne veut pas d'un combat Pascal-Beterbiev

L'entraîneur Marc Ramsay et Jean Pascal... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

L'entraîneur Marc Ramsay et Jean Pascal

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Ceux qui rêvent d'un combat entre Artur Beterbiev et Jean Pascal doivent oublier ça: tant que Marc Ramsay entraînera les deux boxeurs, ça n'arrivera jamais.

«Ben non!», s'est exclamé Ramsay quand on lui a posé la question en marge de la conférence de presse pour promouvoir le combat d'unification des poids moyens entre David Lemieux, autre protégé de Ramsay, et Gennady Golovkin.

«Il est aucunement question qu'un de mes gars boxe avec un autre de mes gars, a-t-il ajouté. Alors on peut oublier ça tout de suite. Que ce soit Eleider Alvarez ou qui que ce soit, on ne verra jamais ça.»

Beterbiev (9-0, 9 K.-O.), aspirant no 4 au titre WBC des mi-lourds détenu par Adonis Stevenson et no 2 de l'IBF, ceinture détenue par Sergey Kovalev, doit livrer un combat éliminatoire pour devenir aspirant obligatoire de l'IBF. Mais ça ne se bouscule pas aux portes pour l'affronter.

Jusqu'ici, Beterbiev a essuyé des refus de la part de Bernard Hopkins et Isaac Chilemba. L'IBF a maintenant proposé le combat à Pascal, aspirant no 8 de l'IBF.

Même s'il a jusqu'à jeudi pour répondre, Ramsay a été clair sur sa position.

Beterbiev est-il découragé de voir tous ces boxeurs se défiler?

«Ce n'est pas le genre de gars à se préoccuper des gars qu'il va affronter, a dit Ramsay. Il est au gymnase, il fait ses affaires. Contre qui on va se battre? On va procéder en temps et lieu. C'est une question de semaines. D'ici deux semaines on devrait savoir contre qui on va boxer.»

Groupe Yvon Michel et Al Haymon, le gérant de Beterbiev, ont refusé un combat de championnat du monde contre Kovalev, qui aurait eu lieu à Moscou, le 28 novembre. S'ils ont prétexté vouloir donner plus d'expérience à Beterbiev, le fait est qu'ils souhaitent que leur boxeur devienne l'adversaire obligatoire de Kovalev, afin de pouvoir provoquer une enchère à l'aveugle si jamais ils ne pouvaient pas s'entendre avec Main Events, promoteur de Kovalev.

Avec les ressources dont dispose Haymon pour Premier Boxing Champions, il est permis de penser que c'est la solution que souhaitent Haymon et GYM afin de pouvoir présenter le gala.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer