Adonis Stevenson et Yvon Michel poursuivis

Le promoteur Yvon Michel célèbre en compagnie d'Adonis... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Le promoteur Yvon Michel célèbre en compagnie d'Adonis Stevenson après la victoire de ce dernier contre Tavoris Cloud, au Centre Bell, le 28 septembre dernier.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Parce qu'elle estime qu'ils se sont dérobés à un combat contre son client Sergey Kovalev, la promotrice new-yorkaise Kathy Duva a décidé d'intenter une poursuite contre Yvon Michel et le boxeur Adonis Stevenson de plusieurs millions de dollars.

La présidente de l'entreprise Main Events poursuit également le nouveau gérant de Stevenson, Al Haymon, l'entreprise concurrente Golden Boy Promotions ainsi que le réseau Showtime. Tous sont accusés de rupture de contrat et de fraude, notamment.

«J'avais une entente avec Yvon Michel (pour un combat Stevenson-Kovalev) et il me l'a répété plusieurs fois, a expliqué hier Kathy Duva lors d'une entrevue téléphonique. Je ne peux pas entrer dans les détails, mais disons qu'on avait une entente, qu'Al Haymon est devenu le gérant de Stevenson et que soudainement on n'avait plus d'entente.»

Des négociations entre Duva et Michel ont eu lieu cet hiver pour organiser le combat sur les ondes de HBO. Ils sont arrivés à une entente le 23 janvier par courriel.

Mais Adonis Stevenson ne l'aurait jamais approuvée. Dans la foulée, le cogneur a retenu les services du gérant Al Haymon, une figure mystérieuse du monde de la boxe qui en mène large. Le 26 mars dernier, Stevenson annonçait qu'il rompait avec HBO, s'était entendu avec Showtime et affronterait Bernard Hopkins plutôt que Kovalev.

«Si Kathy Duva veut porter sa cause devant un juge, qu'elle le fasse, je suis très à l'aise avec ça», a réagi hier Yvon Michel.

«D'abord, notre entente était liée à une entente globale avec HBO. Mais cette entente ne s'est jamais concrétisée, dit Michel. Ensuite, Adonis Stevenson n'a jamais donné son accord. L'accord du boxeur, c'est primordial en boxe.»

Pascal ne veut rien savoir de Kovalev

Par ailleurs, Kathy Duva révèle que Jean Pascal non plus n'entend pas livrer un duel contre Sergey Kovalev. Duva s'est assise récemment avec le gérant de Pascal, Greg Leon. Elle a proposé d'organiser un combat Pascal-Kovalev et explique que le réseau HBO avait même arrêté une date pour le diffuser.

«Ils ont refusé, explique Duva. On m'a dit que Pascal avait d'autres combats. Il a un combat facile à l'été et un autre combat facile contre Lucian Bute à l'automne.»

Pascal semble donc se diriger vers un second combat contre Bute. Sergey Kovalev, l'un des cogneurs les plus craints de la boxe, se retrouve donc isolé dans la catégorie des 175 livres. Dur de voir qui il pourrait affronter, alors que Pascal, Stevenson et Hopkins ne manifestent aucun intérêt.

Dans les circonstances, la poursuite de Kathy Duva pourrait être un coup de poker. Elle présente plutôt son recours comme une question de respect. «Mon père m'a appris à tenir tête aux intimidateurs quand j'étais jeune. Je ne vais pas laisser des gens jouer les intimidateurs et me priver de mon gagne-pain, dit-elle. Je vais me tenir debout. C'est pour ça que le système judiciaire existe. Il existe pour ces moments où les petits se font piétiner par les grands.»




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer