Bute doit changer d'entraîneur mais garder Larouche près de lui, dit Stevenson

Lucian Bute a besoin d'apporter des changements importants à... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Lucian Bute a besoin d'apporter des changements importants à sa façon de s'entraîner, selon Adonis Stevenson.

Photo André Pichette, archives La Presse

Marc Tougas
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Selon Adonis Stevenson, un nouvel entraîneur ne fera que du bien à la carrière de Lucian Bute. Il estime quand même que le Montréalais d'origine roumaine devrait garder Stéphan Larouche dans son entourage.

«Étant donné que ça fait longtemps qu'ils sont ensemble et que Larouche connaît bien Bute, je serais d'avis qu'il devrait engager un autre entraîneur, mais comme consultant. Comme un Freddie Roach, par exemple, qui pourrait travailler avec Stéphan», a affirmé Stevenson, jeudi, une journée après que le divorce entre Bute et Larouche eut été annoncé.

Le champion du monde WBC des mi-lourds est toutefois d'accord pour dire que Bute a besoin d'apporter des changements importants à sa façon de s'entraîner.

«C'est important d'aller voir ailleurs ce qu'on peut t'offrir, question de mettre d'autres outils dans ton coffre, a noté Stevenson. D'après moi, la meilleure chose pour lui est de changer de méthode d'entraînement.»

Stevenson sait mieux que quiconque qu'il peut être bénéfique d'aller voir ailleurs. C'est après s'être exilé à Detroit au Kronk Gym, sous les ordres d'Emanuel Steward, que sa carrière a décollé. Il est devenu champion alors qu'il était dans la mi-trentaine.

«Ça fait du bien de changer d'air, a-t-il dit. On m'a montré plusieurs choses sur le plan technique que je ne connaissais pas. Des techniques d'entraînement spécifiques à la boxe, notamment. J'ai appris par exemple que faire des poids, ça peut te ralentir.»

Stevenson s'est dit ouvert à l'idée de «prêter» son entraîneur actuel, Sugar Hill, le neveu de Steward, à Bute si ce dernier le désire.

«Si quelqu'un a besoin d'aide et veut avoir les conseils de mon entraîneur, ce n'est pas un problème. Je ne suis pas jaloux», a-t-il lancé, sourire en coin.

Stevenson et son promoteur Yvon Michel ont beaucoup parlé, jeudi, de la possibilité d'affronter Bernard Hopkins et Sergey Kovalev à l'automne - ou plus tard. Mais cela n'empêche pas qu'il pourrait aussi y avoir un duel entre Stevenson et Jean Pascal un de ces jours.

Pascal est d'ailleurs l'aspirant no 1 du WBC chez les mi-lourds à l'heure actuelle. Celui qui vient de vaincre Bute n'a présentement aucun lien contractuel avec le Groupe Yvon Michel, mais les discussions en vue d'une nouvelle entente sont en cours et se déroulent cordialement. Pascal est d'ailleurs passé par les bureaux de GYM, plus tôt cette semaine, alors que les deux parties sont en voie de clarifier leurs positions respectives quant à la façon dont ils envisagent la suite des choses.

Reste à voir, donc, si Pascal affronterait Stevenson en tant que membre du même groupe de promotion ou non. D'une manière ou de l'autre, cela devrait pouvoir se faire puisque ça susciterait certainement l'intérêt des amateurs de boxe, et s'avérerait donc rentable.

«C'est un combat qui devrait se matérialiser éventuellement, a dit Michel. Ce serait un combat extraordinaire. Adonis ne recule devant personne. Son objectif, c'est d'unifier des titres et après ça, défendre les titres unifiés. Faire ça avec un Pascal, ce serait «wow'. C'est presque un combat de rêve.»

«Je suis champion du monde, alors c'est moi qui dicte comment ça va se passer, a simplement dit Stevenson là-dessus. Et c'est moi qui vais être le mieux payé!»

«Ça, c'est évident», a laissé tomber Michel après s'être esclaffé en entendant la boutade.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer