Jean Pascal et Yvon Michel en dispute contractuelle

Il reste un combat au contrat qui lie... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Il reste un combat au contrat qui lie le promoteur Yvon Michel (à gauche) à Jean Pascal. «Yvon essaye de «m'attacher» pour deux combats et je trouve que c'est de la gourmandise, de la grosse gourmandise», déplore le boxeur.

Photo François Roy, archives La Presse

Partager

On pensait que le clan de Chad Dawson était le seul à pouvoir s'opposer à un combat entre Lucian Bute et Jean Pascal. Or, c'est une chicane de famille au sein même du Groupe Yvon Michel (GYM) qui pourrait faire dérailler l'affrontement prévu pour le 25 mai.

Dans une entrevue exclusive à La Presse, Pascal a confirmé des informations qui ont d'abord filtré sur le site de RDS et selon lesquelles il se trouve au coeur d'une dispute contractuelle avec son promoteur.

«Ça se peut fort bien que le combat soit en péril», lance sans ambages le boxeur et ancien champion mi-lourd du WBC.

Il reste présentement un combat au contrat de Pascal avec GYM. Mais selon le principal intéressé, Yvon Michel tente d'allonger l'entente actuelle d'un second combat, ce qui permettrait à GYM de mettre la table à deux duels contre Bute, ou à un affrontement contre Dawson suivi d'un autre contre Bute.

«Il me reste un combat au contrat. Normalement, je faisais mon combat contre Chad Dawson et après, j'allais renégocier avec Yvon Michel», explique le boxeur de 30 ans.

«Mais là, Yvon essaye de ''m'attacher'' pour deux combats et je trouve que c'est de la gourmandise, de la grosse gourmandise, déplore-t-il. Ce n'est vraiment pas correct et, à cause de lui, ça se peut que le combat contre Bute tombe à l'eau.»

Si Pascal se refuse à prolonger immédiatement son contrat, c'est qu'il préfère y aller «un combat à la fois». Il assure qu'il n'a pas décidé de quitter Yvon Michel lorsque leur entente viendra à échéance. «Je suis avec GYM depuis 2005 et je ne suis allé nulle part», dit-il.

Le boxeur souhaite seulement mener l'entente à son terme puis prendre le temps d'en renégocier une après son prochain affrontement. «Je n'ai rien contre Yvon, mais qu'on respecte mon contrat. S'il y a un rematch avec Bute ou Dawson, parfait, mais on va renégocier. Qu'on n'essaye pas de m'accrocher pour deux combats.»

L'annonce d'un mégacombat entre Bute (31-1, 24 K.-O.) et Pascal (27-2-1, 16 K.-O.) a pris les amateurs de boxe québécois par surprise il y a un peu plus de deux semaines. Le Groupe Yvon Michel et InterBox disaient alors s'être entendus sur les modalités d'un combat, sur la nature des bourses ainsi que sur un duel à 175 livres. On parlait alors d'un affrontement le 25 mai, à moins que Chad Dawson, avec qui Pascal était déjà engagé pour un combat, ne s'y oppose.

Or depuis quelques jours, c'est le silence radio. La dispute contractuelle entre Pascal et Michel est-elle la raison de ce silence? Il a été impossible hier de joindre Yvon Michel, qui passe la relâche en vacances avec sa famille.

De retour de Vegas

Jean Pascal revient par ailleurs de Las Vegas, où il a passé la semaine dernière à s'entraîner auprès de Floyd Mayweather Sr et de Roger Mayweather, respectivement le père et l'oncle du meilleur boxeur de la planète, Floyd Mayweather.

Pascal assure que cette escapade n'était pas le début de la fin de sa relation avec son entraîneur de toujours, Marc Ramsay. «J'allais là-bas pour voir autre chose, ce n'est rien de personnel contre Marc, note Pascal. Pour le moment, Marc reste l'homme de la situation.»

Le boxeur explique qu'il avait invité Ramsay à l'accompagner au Mayweather Gym, mais que celui-ci ne pouvait quitter Montréal pour des raisons personnelles. «Marc et moi, on s'entend bien. Marc me connaît depuis que j'ai 14 ans, explique Pascal. C'est un coach et un ami.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer