Frédérick Roy raccroche ses patins

Frédérick Roy a passé les deux dernières saisons... (Photo fournie par les Americans de Rochester)

Agrandir

Frédérick Roy a passé les deux dernières saisons avec les Americans de Rochester dans la Ligue américaine.

Photo fournie par les Americans de Rochester

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les fils de Patrick Roy ont tous deux rêvé un jour ou l'autre de marcher sur les traces de leur père dans la Ligue nationale de hockey. Jonathan, l'aîné, a fait une croix sur le projet il y a cinq ans pour entamer une carrière de chanteur. C'est maintenant au tour du benjamin de raccrocher ses patins.

Après une carrière de cinq saisons dans la LHJMQ et de deux saisons dans la Ligue américaine, Frédérick Roy passe à autre chose. L'attaquant de 23 ans entend retourner à l'école, a-t-il annoncé hier lors d'un entretien avec La Presse.

«Je suis allé aussi loin que ma passion pouvait me mener dans le hockey. J'aurais peut-être pu faire une année de plus. Mais je n'avais plus la volonté. Je peux être fier de ce que j'ai accompli.»

Espoir non repêché des Sabres de Buffalo, Roy a passé les deux dernières saisons avec les Americans de Rochester. Mais l'équipe n'a pas renouvelé son contrat. Pour la première fois de sa carrière de hockeyeur cet été, il s'est retrouvé devant rien.

Roy peinait à prendre sa place dans la Ligue américaine. La LNH, elle, semblait de plus en plus loin.

«À la fin de la dernière saison, je commençais à être tanné un peu. J'ai parlé à mon agent. Je lui ai dit que si on recevait une offre vraiment intéressante, je la prendrais. Sinon, je lui ai dit que j'en avais assez.»

L'offre intéressante n'est finalement pas venue. Frédérick Roy ne se voyait pas passer une saison dans la ECHL. «Je n'avais plus le goût des sacrifices. J'avais le goût de rester à Québec, de retourner aux études, de faire une nouvelle carrière.»

Étudiant en administration

La carrière de hockeyeur du plus jeune des fils de Patrick Roy aura donc été émaillée de bons coups et de controverses. Parmi les bons coups: son passage à la Ligue américaine. Déjà au niveau junior, certaines mauvaises langues laissaient entendre qu'il devait sa place chez les Remparts de Québec à son père, alors entraîneur de l'équipe.

«Avec ma charpente et ma taille, les gens doutaient. Ils disaient: "Ça passe junior, mais il ne pourra pas aller plus haut"», racontait récemment à La Presse le joueur de 5 pieds 10 et 168 livres.

Parmi les controverses, Roy avait été suspendu pour 15 matchs en 2008, après avoir asséné un double échec au visage d'un joueur adverse. La saison dernière, il s'est aussi fait remarquer à la Coupe Spengler, en Suisse, lorsqu'il a disjoncté après avoir été expulsé d'un match.

Nouveau chapitre

Frédérick Roy entame donc un nouveau chapitre de sa vie. Il admet que la perspective l'enchante et l'effraie en même temps. «Toute ma vie, j'ai joué au hockey. Veux, veux pas, je me cherche. Cet été, j'étais inquiet. Qu'est-ce que je vais faire? Ce n'est pas nécessairement facile. Je suis tellement habitué de me lever à 8h, d'avoir une structure, un horaire. C'est un gros pas. C'est épeurant. Mais c'est un challenge que j'ai envie de faire.»

Roy, qui n'a pas terminé son cégep, entend s'inscrire à l'université en tant qu'étudiant adulte et étudier l'administration. «La business m'intéresse beaucoup», dit-il.

Sinon, il a déjà commencé des cours de français avec un tuteur, lui qui a presque toujours étudié en anglais. «J'aimerais pouvoir vraiment bien écrire en français. Des fois je cherche mes mots. Mais je suis motivé», dit-il.

«Mon père est très, très content que je retourne à l'école. Ma mère, mon père mes amis, tout le monde me soutient là-dedans, explique Frédérick Roy. La vie est belle. Y'a tellement d'opportunités. Mon rêve s'est arrêté d'un coup sec. Mais je suis confiant de trouver ce que je veux faire dans la vie.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer