Le Canadien a beaucoup à prouver, dit Pacioretty

Aux yeux de Max Pacioretty (67), c'est davantage la... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Aux yeux de Max Pacioretty (67), c'est davantage la revanche que la vengeance qui doit animer le Canadien.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien retrouve ce soir l'équipe qui l'a éliminée en finale d'Association, le printemps dernier. Mais tant du côté des Rangers de New York que du CH, on insiste sur le fait qu'on a tourné la page.

Chris Kreider, qui a blessé Carey Price en chutant plus ou moins involontairement sur le gardien vedette, ne demande pas mieux que de passer à autre chose. Et dans le camp tricolore, on a soutenu qu'il serait inutile de chercher la vengeance.

« C'est sûr que nous n'étions pas heureux de ce qui s'était produit, mais les points au classement sont trop précieux pour qu'on concède ne serait-ce qu'un avantage numérique sans raison », a fait valoir Max Pacioretty.

Aux yeux de l'attaquant américain, c'est davantage la revanche que la vengeance qui doit animer le Canadien.

« Les Rangers nous ont dominés en séries le printemps dernier et nous avons beaucoup à prouver, a-t-il dit. Après avoir profité de quelques journées de repos, ce sera d'autant plus important d'amorcer le match en force. On ne l'a pas fait encore cette saison et il faut que ça commence ce soir. »

Michel Therrien dirigera son 600e match dans la Ligue nationale, un plateau qu'il ignorait jusqu'à ce qu'on l'en informe vendredi. Il n'apportera aucun changement à sa formation, laissant une fois de plus Jiri Sekac dans les estrades.

« Je n'ai pas de raison de retrancher Dale Weise pour le moment, a expliqué l'entraîneur-chef. Après lui avoir parlé, j'ai bien aimé son implication, sa rapidité et sa façon de se diriger vers le filet. Quant à Travis Moen, il fait un excellent travail. J'aime mon quatrième trio. Je peux non seulement l'employer à cinq-contre-cinq, mais Moen et Manny Malhotra forment mon premier duo en infériorité numérique.

"Ça prend des raisons à l'occasion pour sortir quelqu'un et je n'en ai pas présentement."

Sekac avait été frappé solidement par Jamie McGinn, de l'Avalanche du Colorado, en fin de la première période samedi dernier, mais le Tchèque de 22 ans assure qu'il n'en a traîné aucune séquelle. Il n'a d'ailleurs manqué aucun entraînement et il s'est soumis au temps supplémentaire qu'on exige des joueurs retranchés.

Un baptême au Centre Bell pour Duclair

Chez les Rangers, le rêve deviendra réalité pour le Québécois Anthony Duclair qui, après avoir été laissé de côté durant deux matchs, sera en uniforme pour affronter le Canadien.

"Il y a beaucoup de monde qui va venir me voir, ça va me coûter cher!" a lancé le rapide ailier de 19 ans, qui évoluera aux côtés de Carl Hagelin et Dominic Moore.

"Je suis satisfait de m'être taillé un poste avec l'équipe. Ça a été une surprise pour moi comme tout le monde. Mais je pense que j'ai très bien fait lors des cinq que j'ai joués."

Son coach avouait le connaître très peu avant le plus récent camp d'entraînement, où la vedette des Remparts de Québec s'est imposée.

"Je le connaissais seulement du camp d'orientation de la saison précédente, a précisé Alain Vigneault. Anthony a mérité de débuter la saison avec nous. Il n'a pas joué lors des deux dernières parties mais il a très bien fait jusqu'à maintenant."

Vigneault estime que Duclair est à même de se développer adéquatement avec les Rangers même s'il ne prend pas part à toutes les parties. Pour l'instant, l'identité et le style de l'adversaire ont un rôle à jouer dans la décision de l'utiliser ou non.

Face à une formation comme le Canadien, qui compte plusieurs rapides patineurs, le moment était bien choisi de réinsérer le jeune Duclair dans l'alignement.

C'est le vétéran Ryan Malone qui cèdera sa place.

Par ailleurs, les Rangers, qui ont remporté leurs trois derniers matchs après avoir alloué 17 buts lors des trois rencontres précédentes, profitent d'un extraordinaire début de saison de l'ailier Rick Nash. Ce dernier est tout feu tout flammes avec huit buts et une mention d'aide à ses sept premiers matchs.

"Je ne me souviens pas d'un aussi bon départ, tout semble se retrouver au fond du filet et les rebonds me sont tous favorables", admet Nash, qui aurait certainement voulu profiter d'un peu de cette bonne fortune le printemps dernier alors que ses efforts n'étaient jamais récompensés.

En vrac

- Des dizaines d'entraîneurs de hockey mineur participent aujourd'hui au Centre Bell à la Journée annuelle des entraîneurs. À cette occasion, ils ont pu s'entretenir avec le personnel du Canadien et approfondir en leur compagnie leurs connaissances sur certains aspects de l'enseignement. C'est la 12e année que le Tricolore participe à cette journée spéciale.

- Les joueurs du Canadien arboraient un chandail couleur lavande à l'entraînement ce matin, de façon à commémorer l'initiative Le Hockey contre le Cancer.

- Les Sénateurs d'Ottawa, les Maple Leafs de Toronto et le Canadien honoreront de façon simultanée la mémoire des deux soldats cette semaine, en particulier Nathan Cirillo, décédé lors d'une fusillade sur la Colline parlementaire. Le Tricolore et les Leafs entendent retransmettre sur écran géant les hymnes nationaux chantés à Ottawa ainsi que la minute de silence qui sera observée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer