• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Max Pacioretty c. Rick Nash: des ailiers de puissance sans aplomb 

Max Pacioretty c. Rick Nash: des ailiers de puissance sans aplomb

Rick Nash et Max Pacioretty... (Photo Brad Penner, USA Today)

Agrandir

Rick Nash et Max Pacioretty

Photo Brad Penner, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À chaque match entre le Canadien et les Rangers, Mathias Brunet a ciblé deux joueurs dont le rôle est semblable et a analysé en détail leur performance. Pour le dernier match de cette finale de l'Est, il a observé le travail des ailiers Max Pacioretty et Rick Nash.

Pacioretty et Nash sont en principe les deux attaquants de puissance de leurs équipes respectives et on était en droit à s'attendre au minimum à une bonne prestation de leur part dans ce match crucial.

Mais dans les deux cas, on a plutôt assisté à une répétition de leurs performances depuis le début des séries : un match plutôt tiède, et même médiocre, dans le cas de Pacioretty.

Après une saison de 39 buts, on prévoyait de meilleures séries pour Pacioretty, qui a obtenu seulement cinq buts en 18 matchs.

Mais c'est surtout le manque de hargne et d'implication qui a laissé pantois dans le cas de Pacioretty, au cours des séries, en particulier durant le sixième match de la finale de l'Association de l'Est.

Ce sont plutôt ses partenaires de trio, pourtant bien moins costauds, qui étaient les premiers dans les coins et qui se battaient pour la rondelle.

Certes, Pacioretty patinait avec vitesse et aisance, mais il arrivait souvent deuxième dans les coins ou se débarrassait du disque avant l'arrivée d'un adversaire sur lui. Il n'a pas pris de très bonnes décisions avec la rondelle et la panne de buts, hier, lui est en partie attribuable. Ses trois tirs n'étaient guère menaçants.

Le meilleur buteur du CH en saison régulière n'a rien provoqué et ne semblait rien vouloir provoquer. À cet égard, le lymphatique Thomas Vanek, qui a sans doute compris qu'il s'agissait peut-être de sa dernière chance d'impressionner avant l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet, a été nettement plus affamé.

Rene Bourque l'a déclassé mardi, et ce fut au tour d'Alex Galchenyuk hier. Très décevant. Peut-être cachait-il une blessure, mais les données médicales nous manquent et il faut analyser ce que nous voyons sur la glace.

Nash se trouve un peu dans la même situation que Pacioretty, bien qu'il se soit engagé davantage physiquement dans la rencontre. Mais le fait de retirer ce joueur payé 7,8 millions par année des supériorités numériques dans des matchs aussi importants (sauf lors de la dernière punition du CH) en dit long.

Cet ancien capitaine des Blue Jackets de Columbus a obtenu seulement 3 buts en 20 matchs, et malgré un bref regain dans cette série contre le Canadien, il a été supplanté dans son rôle d'ailier de puissance par son partenaire de trio Chris Kreider.

Le match comparatif

Max Pacioretty
Rick Nash
Temps d'utilisation
19:0916:59
Tirs31
Mises en échec
11
Revirements00
+/--10
Points00



À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer