Long Time Running: The Hip, le documentaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le documentaire Long Time Running offre un accès unique à la dernière tournée de The Tragically Hip. Après avoir annoncé que le chanteur Gord Downie était atteint d'un cancer incurable, les cinq membres du groupe canadien sont partis à la rencontre de leurs fans, pour la dernière fois.

Tragically qui?

The Tragically Hip, c'est cinq amis de Kingston (en Ontario) qui, au début des années 80, jouaient des succès populaires dans des bars, des campus, des gymnases d'école ou des parcs. Petit à petit, ils se sont mis à interpréter de plus en plus leurs compositions, et ils ont fini par signer un premier contrat de disque. Dès son premier album, Up To Here (1989), le groupe a été adopté par les Canadiens, qui en parlent aujourd'hui comme d'un trésor national.

Au fil des ans, Gord Downie, Johnny Fay, Gord Sinclair, Rob Baker et Paul Langlois ont enregistré 14 albums studio, qui ont pratiquement toujours atteint le sommet des palmarès. Et même si, dans les années 2000, ils ont travaillé de temps à autre en solo, ils ont toujours fini par se retrouver pour créer de nouveaux albums et partir en tournée.

Malgré ses efforts pour percer aux États-Unis, The Tragically Hip n'y a jamais eu le succès escompté. À ce propos, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confié à la CBC: «Je crois que beaucoup de Canadiens auraient aimé qu'ils deviennent très populaires aux États-Unis, parce que nous étions tous conscients qu'ils étaient vraiment bons. Mais maintenant, je me dis: "Tu sais quoi? Je suis content qu'ils soient juste à nous."»

Un cancer incurable

Au printemps 2016, des mordus de The Tragically Hip se doutent que quelque chose ne tourne pas rond au sein du groupe et la machine à rumeurs s'emballe. Le 24 mai, la triste nouvelle est annoncée: Gord Downie souffre d'un cancer du cerveau incurable. Dans un message envoyé sur les réseaux sociaux, la formation annonce tout de même qu'une tournée d'adieu sera présentée.

Depuis que Gord Downie a reçu le diagnostic, en décembre 2015, l'artiste de 53 ans - et père de quatre enfants - a subi plusieurs interventions chirurgicales et traitements de chimiothérapie, mais il a confié être résigné à l'idée de mourir. Selon ses médecins, il pourrait encore vivre pendant quatre à cinq ans.

L'artiste n'a pas arrêté de créer pour autant. En octobre dernier, il a présenté le projet Secret Path, qui comprend un nouvel album solo, un roman illustré et un film d'animation. Cette oeuvre met en scène un garçon mort de froid en fuyant un pensionnat autochtone.

La tournée des adieux

Lorsque Downie apprend qu'il souffre d'un cancer en phase terminale, le dernier album du groupe, Man Machine Poem, est déjà enregistré. Malgré les réticences des médecins, le leader du groupe souhaite revoir ses fans canadiens une dernière fois.

En hiver, dans leur ville natale, les musiciens entament les répétitions en vue d'une tournée. Des membres du band et l'équipe de gérance ont alors de la difficulté à croire que les spectacles auront lieu, puisque Gord est mal en point et ne se souvient pas des paroles de ses chansons.

Gord Downie ne l'entend pas ainsi: à Victoria, en Colombie-Britannique, où a lieu le premier spectacle de cette tournée, le charismatique leader monte sur scène, vêtu d'un costume rose métallique, et entame avec constance la première chanson... au grand bonheur de tous.

Comme le mentionne un des membres de l'équipe dans le documentaire, l'énergie qu'il y avait lors de ce spectacle ne se compare à rien de ce qu'il avait vécu précédemment.

Le dernier spectacle

Le documentaire de Jennifer Baichwal et de Nicholas de Pencier culmine avec le dernier spectacle du groupe. L'endroit a été choisi soigneusement: les cinq artistes mettent fin à ce long voyage musical chez eux, à Kingston. Ils sont unanimes sur le fait que ce n'est jamais facile de jouer à la maison, devant leurs femmes et enfants, leurs amis et tous les gens qui les ont vus évoluer depuis leurs débuts, en 1983. Encore moins pour leur dire adieu.

The Tragically Hip est un des groupes canadiens les plus appréciés au pays. La preuve en est faite le 20 août 2016, alors que CBC suspend la diffusion des Jeux olympiques le temps de présenter ce spectacle émouvant. Le documentaire montre des Canadiens rassemblés dans des bars, des parcs et des demeures pour regarder en direct cet événement. Du Yukon à l'Île-du-Prince-Édouard, en passant par Vancouver et l'hôtel de ville de Montréal, des millions de fans assistent à ce dernier tour de piste. En fait, près d'un Canadien sur trois aura regardé ce spectacle. « Un moment historique pour les Canadiens », dit une admiratrice dans le film.

Notre verdict

Frissons garantis. Larmes pratiquement assurées. Long Time Running est rempli d'humanité. Il y a beaucoup d'amour, de complicité et de respect entre ces musiciens. D'ailleurs, avant chaque spectacle, ils prennent le temps de s'embrasser et de se dire à quel point ils s'aiment. De plus - et c'est un cliché de le dire -, le public est le sixième membre du groupe. Les billets pour la tournée se sont vendus en quelques minutes seulement et il est clair que ceux qui ont mis la main sur l'un d'eux se sentaient privilégiés. De ville en ville, nous les voyons chanter en choeur, verser des larmes, applaudir à tout rompre, crier de joie aux premières notes d'une de leurs chansons favorites, etc.

Enfin, les réalisateurs laissent une grande place aux chansons du groupe et, d'un aréna à l'autre, nous entendons des titres phares et d'autres plus obscurs du répertoire de The Tragically Hip. Comme le dit Gord Downie, c'est rare qu'un groupe puisse vraiment dire au revoir à ses fans. Ce qui rend ce documentaire bien unique.

_______________________________________________________________________

Long Time Running est présentement à l'affiche.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer