Images de Marcel Proust: une Française revendique la découverte

Contrairement aux aristocrates qui l'environnent, Marcel Proust ne...

Agrandir

Contrairement aux aristocrates qui l'environnent, Marcel Proust ne porte pas la jaquette noire et le chapeau haut de forme de rigueur. Sa redingote est gris pâle et il a un chapeau melon enfoncé sur la tête.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Une historienne française, Laure Hillerin, serait à l'origine de la découverte des premières images filmées de Marcel Proust, a affirmé jeudi son éditeur Flammarion au lendemain de la publication d'un article d'un professeur québécois affirmant avoir mis au jour ce document exceptionnel.

Professeur à l'Université Laval, Jean-Pierre Sirois-Trahan a annoncé dans la dernière livraison de la Revue d'études proustiennes (Classiques Garnier) avoir découvert l'auteur d'À la recherche du temps perdu dans un film 35 mm de 72 secondes datant du 14 novembre 1904 et conservé aux Archives du Centre national du cinéma.

Cette «découverte» a été saluée par des spécialistes de Proust comme Jean-Yves Tadié qui s'est déclaré ému par ces images où l'on voit brièvement Marcel Proust descendre les marches de l'église de La Madeleine à Paris à l'occasion d'un mariage.

Selon Flammarion, c'est en fait l'historienne Laure Hillerin qui aurait découvert ce document. Elle relate l'existence de ce film dans un livre paru en 2014, La comtesse de Greffuhle.

Dans un passage intitulé «Une apparition de Marcel Proust?» l'historienne écrit: «C'est Marcel Proust, aimable écrivain mondain à l'audience encore confidentielle, qui se trouve être un ami proche du marié. Peut-être est-ce lui, ce jeune homme en manteau clair, coiffé d'un chapeau melon qui laisse les yeux dans l'ombre, laissant apercevoir la moustache et l'ovale du visage, dévalant précipitamment les marches, doublant le cortège sur le côté droit, afin de rejoindre avant les autres l'éblouissante belle-mère? On le voit quelques secondes sur un film d'amateur - une pellicule de deux minutes à peine, conservée aux Archives françaises du film à Bois-d'Arcy».

Contacté par l'AFP, le chercheur québécois a affirmé qu'il n'était «pas au courant» au moment de la publication de son article des recherches de Mme Hillerin.

«Aucun des spécialistes de Proust que j'ai interrogés ne m'a parlé de cela», a-t-il dit.

«L'important pour moi n'est pas d'être le premier à affirmer la chose (...) mais de faire la démarche historique pour avancer des preuves indirectes que c'est lui», a-t-il ajouté.

«Beau joueur, je félicite quand même Laure Hillerin», a souligné le professeur québécois en reconnaissant, après avoir pris connaissance des extraits du livre de l'historienne française, qu'elle «a été la première à avancer l'hypothèse» que c'était bien Proust qui apparaît sur la pellicule.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer