L'entraîneur de Rocky est mort

Rocky et son entraîneur Tony «Duke» Evers, l'acteur... (Photo MGM)

Agrandir

Rocky et son entraîneur Tony «Duke» Evers, l'acteur Tony Burton.

Photo MGM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Sylvester Stallone a salué vendredi la mémoire de l'acteur américain et ancien boxeur Tony Burton qui incarnait l'entraîneur Tony « Duke » Evers dans les six premiers films de la saga Rocky, décédé la veille à 78 ans.

« Tony Burton, qui avait incarné brillamment le personnage de Duke dans les six films de Rocky... Repose en paix », a écrit Sylvester Stallone sur son compte Instagram sous une photo de Rocky IV montrant les deux acteurs avec Carl Weathers, qui jouait Apollo Creed, grand adversaire de Rocky.

Tony Burton est décédé jeudi dans un hôpital du sud de la Californie, État où il vivait depuis trente ans, après une longue maladie, a indiqué sa famille aux médias américains.

Champion local de boxe dans sa jeunesse, Tony Burton avait d'abord incarné l'entraîneur d'Apollo Creed dans les deux premiers Rocky avant de passer de l'autre côté du ring.

« Triste nouvelle. RIP Tony Burton. Son intensité et son talent avaient contribué à faire le succès des Rocky », a écrit Carl Weathers sur Twitter.

Tony Burton avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces derniers mois, selon les déclarations de sa soeur cadette, Loretta « Peaches » Kelley, au site d'information MLive.

Ce sont d'ailleurs ses problèmes de santé qui expliquent l'absence remarquée de l'entraîneur dans Creed: l'héritage de Rocky Balboa, le septième opus de la série qui vaut une nomination aux Oscars dimanche à Sylvester Stallone.

Mais son personnage est toutefois présent dans le film : « Il y a une scène dans un restaurant où on voit sa photo sur un mur », selon sa soeur.

Originaire de l'État du Michigan, dans le nord des États-Unis, Tony Burton avait fini ses études secondaires à Flint en 1955, où il faisait du football américain et du baseball. Mais c'est dans la discipline qui l'a fait connaître dans le monde entier, la boxe, qu'il avait remporté deux « Gants d'or » à Flint dans les années 1950.

Après un séjour derrière les barreaux en Californie pour cambriolage, il avait tourné le dos aux ennuis grâce aux études et à une formation d'acteur, aimait-il à raconter.

Tony Burton apparaît également dans d'autres films dont Assaut de John Carpenter (1976), Shining de Stanley Kubrick (1980) et Faut s'faire la malle (1980) de Sydney Poitier.

Il laisse derrière lui celle qu'il a épousé il a près de quatre décennies, Rae. Son fils, Martin, était décédé il y a deux ans d'une crise cardiaque.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer