L'acteur Eli Wallach est décédé à 98 ans

Eli Wallach en 2011, sur la tapis rouge... (Photo Chris Pizzello, Archives AP)

Agrandir

Eli Wallach en 2011, sur la tapis rouge des Oscars, à Los Angeles.

Photo Chris Pizzello, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
NEW YORK

Eli Wallach, un acteur qui a participé à des dizaines de films et de pièces de théâtre sur Broadway tout au long de sa carrière et qui s'est particulièrement fait connaître grâce à son rôle dans le classique western Le bon, la brute et le truand, est décédé à l'âge de 98 ans.

Eli Wallach en 1964, dans une scène du... (Photo Ken Danvers, Archives AP) - image 1.0

Agrandir

Eli Wallach en 1964, dans une scène du film Lord Jim.

Photo Ken Danvers, Archives AP

Le fils de l'acteur, Peter Wallach, a confirmé mercredi le décès de son père, survenu mardi soir à New York. L'acteur est décédé de causes naturelles.

Wallach et son épouse, Anne Jackson, ont formé un formidable duo sur scène, jouant ensemble dans plusieurs pièces dès les années 1940. Il a remporté un Tony pour son rôle de soutien dans The Rose Tattoo de Tennessee Williams en 1951, a été un membre original du Actors Studio et apparaissait toujours dans des films à plus de 90 ans.

Mais Wallach demeurera dans la mémoire de bien des gens surtout grâce à son rôle de Tuco dans Le bon, la brute et le truand. Dans le western spaghetti de Sergio Leone, Clint Eastwood (le bon), Lee Van Cleef (la brute) et Wallach (le truand) tentent de s'emparer d'un chargement d'or enterré dans un cimetière.

Wallach y interprète un hors-la-loi menaçant mais pourtant aimable, qui a commis tous les crimes possibles, allant du meurtre au vol à main armée, en passant par l'incitation à la prostitution, l'enlèvement, l'extorsion et le viol.

Le film, appuyé par une musique marquante d'Ennio Morricone, était le dernier d'une trilogie incluant Pour une poignée de dollars et Et pour quelques dollars de plus et a influencé des générations de cinéastes. Le personnage de Wallach avait plusieurs répliques mémorables, notamment Quand on tire, on raconte pas sa vie, proférée alors qu'il est confronté par un rival.

Wallach a également vu son nom au générique de Baby Doll (1956), The Magnificent Seven (Les sept mercenaires) (1960), Lord Jim (1964) et The Godfather III (Le parrain III (1990), dans lequel il a interprété un mafioso meurtrier qui meurt après avoir mangé des cannoli empoisonnés.

L'acteur n'a pas ralenti avec l'âge. Il a tenu le rôle d'un propriétaire de magasin en 2003 dans Mystic River, réalisé par Clint Eastwood, et a participé à la comédie The Holiday (Les vacances) en 2006.

En 2010, il a tenu un rôle dans la suite de Wall Street d'Oliver Stone, Money Never Sleeps (L'argent ne dort jamais).




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer