| Commenter Commentaires (7)

Soirée des Jutra: Incendies, favori d'un cru relevé

Mélissa Désormeaux-Poulin, qui est en nomination dans la... (Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Mélissa Désormeaux-Poulin, qui est en nomination dans la catégorie de la meilleure actrice, et le réalisateur du film Incendies, Denis Villeneuve.

Alain Roberge, La Presse

Cela allait de soi. Incendies de Denis Villeneuve, fier de ses 10 citations, mène la course aux prix Jutra, qui seront remis le 13 mars.

> À lire aussi : Nominations aux Jutra : les réactions
> Vidéo : Dévoilement des nominations

Le film événement de 2010, succès à la fois critique et populaire, fait figure de grand favori au gala d’excellence du cinéma québécois, alors qu’il est nommé dans la plupart des catégories de pointe: meilleur film, meilleur scénario, meilleure réalisation, meilleure actrice (Lubna Azabal et Mélissa Désormeaux-Poulin).

Denis Villeneuve, Jutra du meilleur réalisateur l’an dernier, avait vu Polytechnique se faire coiffer au poteau dans la catégorie du meilleur film par J’ai tué ma mère de Xavier Dolan. Cette fois-ci, un raz-de-marée est à prévoir pour Incendies, nommé 10 fois également aux prix Génie et en lice pour l’Oscar du meilleur film étranger.

La brillante adaptation de la pièce de Wajdi Mouawad sera néanmoins en bonne compagnie à la 13e Soirée des Jutra. La liste des finalistes est à l’image d’un excellent cru de cinéma québécois en 2010. Parmi les finalistes au Jutra du meilleur film, outre Incendies, l’on retrouve 10 ½ de Podz, Les amours imaginaires de Xavier Dolan, Curling de Denis Côté et Les signes vitaux de Sophie Deraspe.

Tout en saluant l’inclusion des Signes vitaux, une oeuvre sensible et subtile, comme «invitée surprise» dans la catégorie la plus prestigieuse des Jutra, on regrette l’absence de Sophie Deraspe dans celle de la meilleure réalisation, qui compte tous les autres cinéastes des longs métrages finalistes au Jutra du meilleur film. Le jury lui a préféré Kim Nguyen, un metteur en scène talentueux, dont le dernier long métrage, La Cité, souffrait cependant de surenchère esthétique.

Le très inspiré À l’origine d’un cri de Robin Aubert est sans doute le grand oublié de ce dévoilement de finalistes. Ce film poignant sur le deuil et la famille n’est nommé que trois fois, pour son montage, le scénario de l’acteur-cinéaste et l’excellente prestation (dans un rôle de soutien) de Jean Lapointe. Dommage pour Michel Barrette, qui livre tout un numéro d’acteur.

Soulignons aussi l’absence parmi les finalistes du jeune Robert Naylor, la révélation de 10 ½, pourtant cité aux Génies dans la catégorie du meilleur acteur. Son partenaire de jeu Claude Legault, très juste dans ce film de Podz, reçoit une accolade bien méritée, lui qui avait été exclu des finalistes des prix du cinéma canadien.

En somme, l’on remarque quelques «oubliés», comme c’est inévitablement le cas chaque fois que l’on procède à ce genre d’exercice. Quelques «points d’interrogation» aussi: trois citations pour le très médiocre Reste avec moi, une autre pour le scénario bancal de Piché: entre ciel et terre… Mais franchement, aucun scandale en vue.

La liste des finalistes dévoilée mercredi au Monument-National par Luc Picard et Henry Welsh, respectivement président et délégué général de la Soirée des Jutra, est de très bonne tenue et l’on se félicite d’y trouver plusieurs artisans d’oeuvres moins publicisées: la lumineuse Evelyne Rompré dans Deux fois une femme de François Delisle, notamment, ou encore Guylaine Tremblay, touchante de vérité dans Trois temps après la mort d’Anna de Catherine Martin (un autre film qui aurait sans doute mérité plus d’égards que ses deux seules citations).

Barney’s Version, un film surreprésenté aux prix Génies (il mène le bal dans 11 catégories), n’a pas autant plu aux jurys de pairs des Jutra qui, depuis deux ans, sélectionnent les finalistes. Le film de Richard Lewis n’obtient que quatre citations, pour son scénario, sa direction artistique, sa coiffure et son maquillage.

Des 40 longs métrages éligibles au Jutra, 24 se retrouvent finalistes dans au moins une catégorie, dont Filière 13 pour le son et Le poil de la bête pour la meilleure coiffure. Comme quoi il y a toujours possibilité de trouver du bon dans du mauvais.

La 13e Soirée des Jutra, animée cette fois par Sylvie Moreau et Yves P. Pelletier, aura lieu le 13 mars au Théâtre Saint-Denis et sera diffusée en direct à Radio-Canada à compter de 19 h 30. Le Jutra hommage, tel qu’annoncé précédemment, sera remis à Jean Lapointe et le Billet d’or du film le plus populaire, à Piché: entre ciel et terre.
__________________________________

Liste des finalistes

> Meilleur film

10 1/2
Les amours imaginaires
Curling
Incendies
Les signes vitaux

> Meilleure réalisation

Denis Côté, Curling
Xavier Dolan, Les amours imaginaires
Kim Nguyen, La cité
Podz (Daniel Grou), 10 1/2
Denis Villeneuve, Incendies

> Meilleure actrice

Lubna Azabal, Incendies
Suzanne Clément, Tromper le silence
Melissa Désormeaux-Poulin, Incendies
Evelyne Rompré, 2 fois une femme
Guylaine Tremblay, Trois temps après la mort d’Anna

> Meilleur acteur

Jay Baruchel, The Trotsky
Emmanuel Bilodeau, Curling
Jacques Godin, La derniere fugue
Claude Legault, 10 1/2
François Papineau, Route 132

> Meilleure actrice de soutien

Dorothée Berryman, Cabotins
Marie Brassard, Les signes vitaux
Geneviève Chartrand, Le journal d’Aurélie Laflamme
Isabelle Miquelon, La derniere fugue
Danielle Proulx, Reste avec moi

> Meilleur acteur de soutien

Martin Dubreuil, Les 7 jours du talion
Yves Jacques, La derniere fugue
Jean Lapointe, À l’origine d’un cri
Alexis Martin, Route 132
Gérard Poirier, Reste avec moi

> Meilleur scénario

Robin Aubert, À l’origine d’un cri
Michael Konyves, Barney’s Version
Claude Lalonde, 10 1/2
Ian Lauzon, Piche entre ciel et terre
Denis Villeneuve (avec la collaboration de Valérie Beaugrand-Champagne), Incendies

> Meilleure direction de la photographie

Nicolas Bolduc, La cité
Bernard Couture, Les 7 jours du talion
Michel La Veaux, Trois temps après la mort d’anna
Claudine Sauvé, Tromper le silence
André Turpin, Incendies

> Meilleure direction artistique

Andre-Line Beauparlant, Incendies
Dominique Desrochers, Cabotins
Claude Paré, Barney’s Version
Michel Proulx, L’enfant prodige
Patrice Vermette, La cité

> Meilleur son

Martin Desmarais, Luc Mandeville, Dominique Delguste, Cabotins
Simon Poudrette, Christian Rivest, Stephane Bergeron, Isabelle Lussier, Filière 13
Sylvain Bellemare, Jean Umansky, Jean-Pierre Laforce, Incendies
Michel Lecoufle, Pierre-Jules Audet, Luc Boudrias, Les 7 jours du talion
Patrick Rousseau, Louis Gignac, Oscar et la dame en rose

> Meilleur montage

Michel Arcand, La derniere fugue
Carina Baccanale, À l’origine d’un cri
Monique Dartonne, Incendies
Xavier Dolan, Les amours imaginaires
Valérie Héroux, Les 7 jours du talion 

> Meilleure musique

Guy Bélanger, Benoît Charest,  Route 132
Michel Cusson, Reste avec moi
Philippe Heritier, La cite
Julien Knafo, Lucidite passagere
Martin Leon , Le journal d’Aurélie Laflamme

> Meilleurs costumes

Carmen Alie, Cabotins
Mariane Carter, La cite
Francesca Chamberland, L’enfant prodige
Sophie Lefebvre, Incendies
Julie-Anne tremblay, Le journal d’Aurélie Laflamme

> Meilleur maquillage

Adrien Morot, Barney’s Version
Jo Pat Parris, Les signes vitaux
Marlène Rouleau, C.J. Goldman, Les 7 jours du talion
Micheline Trépanier, Oscar et la dame en rose
Mélanie Turcotte, Mario Soucy, 2 fois une femme

> Meilleure coiffure

Andre Duval, Le poil de la bête
Réjean Goderre, Barney’s Version
Réjean Goderre, Oscar et la dame en rose
Sabin Paradis, Cabotins
Philippe Sarfati, Les amours imaginaires

> Meilleur documentaire

La belle visite, Jean-François Caissy
Le cœur d’Auschwitz, Carl Leblanc
Pierre Falardeau, Carmen Garcia et German Gutierrez
Les porteurs d’espoir, Fernand Dansereau
Vous n’aimez pas la vérité: 4 jours à Guantanamo, Luc Côté et Patricio Henriquez 

> Meilleur court / moyen métrage

Felix et malou, Sophie Dupuis
Mokhtar, Halima Ouardiri
M’ouvrir, Albéric Aurteneche
Sophie Lavoie, Anne Émond
Vapor, Kaveh Nabatian 

> Meilleur film d’animation

Higglety pigglety pop ou la vie a sûrement plus à offrir, Chris Lavis, Maciek Szczerbowski
La fête, Malcolm Sutherland
Les journaux de Lipsett, Theodore Ushev
Mamori, Karl Lemieux
Un vortex dans face, Joel Vaudreuil




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer