Les Cannoiseries du jour

Gérard Depardieu tient un rôle dans Tour de France,... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Gérard Depardieu tient un rôle dans Tour de France, présenté à la Quinzaine des réalisateurs.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ryan Gosling a pris beaucoup de plaisir à... (photo Laurent EMMANUEL, agence france-presse) - image 1.0

Agrandir

Ryan Gosling a pris beaucoup de plaisir à se moquer de son partenaire de jeu dans The Nice Guys, Russell Crowe.

photo Laurent EMMANUEL, agence france-presse

Russell Crowe et Ryan Gosling s'amusent

Quelques jours avant la sortie, vendredi, de The Nice Guys, Russell Crowe et Ryan Gosling sont venus hier sur la Croisette afin de soutenir la comédie de Shane Black, sélectionnée ici hors concours. Les deux comédiens ont offert un vrai numéro pendant la conférence de presse, insistant notamment sur le fait que leur évidente complicité à l'écran était complètement bidon dans la vie. « Russell est resté en Nouvelle-Zélande pendant tout le tournage ! », a indiqué Ryan Gosling. À propos de la possibilité d'une suite, Russell Crowe a dit qu'il était beaucoup trop occupé. « Pas grave, a répliqué son jeune partenaire. Je crois, honnêtement, que je pourrais m'en sortir tout seul. Je l'ai déjà fait de toute façon ! »

Gérard se lâche !

Moins sage que l'an dernier, alors que le film de Guillaume Nicloux, Valley of Love, était inscrit en compétition, Gérard Depardieu a profité de la présentation de Tour de France (Rachid Djaidani) à la Quinzaine des réalisateurs, dans lequel il tient un rôle, pour y aller de déclarations intempestives à propos de la réalité de son pays, ainsi que du Festival de Cannes. Dans une interview publiée dans Nice Matin, l'acteur a notamment tourné au ridicule le mouvement contestataire Nuit debout (« Assis sur la cuvette des chiottes, c'est pareil ! », a-t-il dit), il a affirmé trouver actuellement « tellement de merde en France » qu'une victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle est à prévoir. Il a aussi dénoncé « l'hystérie complètement infertile du Festival » et « le fric qui prend toute la place ». À part ça, tout va bien.

Toni Erdmann en tête

Parmi les six longs métrages de la compétition évalués par la presse, Toni Erdmann a manifestement pris la position de tête. Tant du côté des critiques internationaux recensés par le journal Screen que de celui des scribes français sondés par Le film français, l'excellente comédie dramatique de la réalisatrice allemande Maren Ade obtient de loin le meilleur score. On note par ailleurs un clivage important entre les critiques français et internationaux. Rester vertical (Alain Guiraudie) et Ma Loute (Bruno Dumont) obtiennent le soutien des Français (malgré quelques bémols), mais ils végètent au plus bas du classement international. 

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer