Festival de Cannes: le suspense tire à sa fin

Kristen Stewart et Jesse Eisenberg dans Café Society... (PHOTO FOURNIE PAR GRAVIER PRODUCTIONS)

Agrandir

Kristen Stewart et Jesse Eisenberg dans Café Society de Woody Allen, qui ouvrira le 69e Festival de Cannes.

PHOTO FOURNIE PAR GRAVIER PRODUCTIONS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Demain à 5h (11h, heure française), le délégué général Thierry Frémaux dévoilera enfin la sélection officielle du 69e Festival de Cannes. Malgré les prévisions des médias spécialisés partout sur la planète cinéma, il n'y a pour l'instant qu'une seule certitude: Café Society, le nouveau film de Woody Allen, aura l'honneur d'ouvrir le plus grand festival de cinéma du monde le 11 mai. En attendant les annonces, regardons les profils de quelques longs métrages attendus sur la Croisette.

Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Les médias du monde entier estiment que la sélection du plus récent film de Xavier Dolan dans la compétition officielle relève de l'évidence. On ne compte plus les arguments qui jouent en faveur du «prodige du cinéma québécois». Né à Cannes en 2009 grâce à J'ai tué ma mère, Dolan fait désormais partie des abonnés. Au point où, sans film, il fut l'an dernier invité à faire partie du jury! Au-delà du fait que les organisateurs ont besoin d'un cinéaste comme Dolan pour rajeunir la moyenne d'âge des pointures habituelles, Juste la fin du monde semble être expressément calibré pour un lancement sur la Croisette. Une distribution cinq étoiles (Marion Cotillard, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Vincent Cassel et Gaspard Ulliel) à la montée des marches? C'est presque écrit dans le ciel.

Pays de Chloé Robichaud

Si jamais le deuxième long métrage de Chloé Robichaud devait faire partie de la sélection officielle, on le retrouverait probablement du côté d'Un certain regard plutôt qu'en compétition. Pour la jeune réalisatrice québécoise, il s'agirait d'une troisième sélection. En 2012, son court métrage Chef de meute était en lice pour la Palme d'or. L'année suivante, Sarah préfère la course a eu l'honneur d'être sélectionné dans «l'autre» section officielle. Tourné principalement à Terre-Neuve, et mettant en vedette Macha Grenon, Emily VanCamp et Nathalie Doummar, Pays explore la vie de trois femmes impliquées dans un conflit de nature politique.

Two Lovers and a Bear de Kim Nguyen

Ne vous attendez pas à ce que ce titre soit annoncé demain. Le nouveau film de Kim Nguyen serait plutôt pressenti pour la Quinzaine des réalisateurs, une section parallèle dont la sélection sera dévoilée seulement mardi prochain. Après Rebelle, dont la carrière a commencé à la Berlinale pour se poursuivre ensuite jusqu'aux Oscars, le cinéaste québécois s'est consacré à un documentaire (Le nez), de même qu'au tournage de ce drame tourné dans le Grand Nord, à Iqaluit. Tatiana Maslany (Orphan Black) et Dane DeHaan (Life) sont les têtes d'affiche de ce film en anglais, doté d'un budget de près de 9 millions. Il pourrait valoir à Kim Nguyen sa toute première présence sur la Croisette.

Julieta de Pedro Almodóvar

Est-ce que l'affaire des Panama Papers aura une incidence sur la sélection du plus récent film de Pedro Almodóvar? Avant que ne soit dévoilée cette histoire (Agustín, le frère et producteur du cinéaste, a créé une société offshore en 1991 et l'a fermée trois ans plus tard), Julieta faisait partie des valeurs sûres sur lesquelles la direction du festival comptait apparemment s'appuyer. Le chef de file du cinéma espagnol, qui a limité ses activités promotionnelles alors que le film sortait la semaine dernière dans son pays, voudra-t-il plonger dans la folie médiatique cannoise dans les circonstances? C'est ce qu'on saura demain. Almodóvar, rappelons-le, est toujours en quête d'une première Palme d'or.

On the Milky Road d'Emir Kusturica

Le cinéaste serbe fait partie du club sélect des doubles lauréats de la Palme d'or (Papa est en voyage d'affaires en 1985 et Underground en 1995). N'ayant pas tourné un long métrage de fiction depuis Promets-moi en 2007, Emir Kusturica, qui donne lui-même la réplique à Monica Bellucci dans son nouveau film, pourrait marquer l'histoire en devenant le premier cinéaste à obtenir la récompense suprême trois fois. Au rayon des vétérans palmés, Kusturica devrait rivaliser avec Luc et Jean-Pierre Dardenne, aussi en quête d'une troisième palme (Rosetta en 1999 et L'enfant en 2005), qui pourraient présenter Une fille inconnue. Ken Loach (The Wind That Shakes the Barley - Palme d'or en 2006) serait aussi sur les rangs avec I, Daniel Blake.

The BFG de Steven Spielberg

Le cinéma américain serait fort bien représenté à Cannes cette année, notamment grâce à des productions présentées hors compétition. Outre Woody Allen, qui ouvrira la manifestation avec Café Society, Steven Spielberg devrait en principe lancer The BFG sur la Croisette. Le scénario de cette adaptation du roman de Roald Dahl a été écrit par la regrettée Melissa Mathison, celle-là même qui avait signé celui d'E.T. the Extra-Terrestrial. Il est aussi fort probable que Jodie Foster, réalisatrice de Money Monster, foule le tapis rouge en compagnie des vedettes de son film, Julia Roberts et George Clooney. Ryan Gosling, Russell Crowe et Kim Basinger sont par ailleurs les têtes d'affiche de The Nice Guys, le nouveau film de Shane Black. Qui pourrait être présenté en Séance de minuit.

The Last Face de Sean Penn

À titre de cinéaste, Sean Penn a déjà connu la compétition cannoise en 2001 grâce à The Pledge. N'ayant rien réalisé depuis Into the Wild en 2007, celui qui a présidé le jury cannois en 2008 effectuerait son retour en grande pompe en concourant pour la Palme d'or. Charlize Theron, l'ancienne compagne du cinéaste à la ville, et Javier Bardem sont les vedettes de ce film dont l'intrigue se déroule dans le monde de l'aide humanitaire en Afrique. Une rumeur persistante enverrait aussi Loving en compétition officielle. Réalisé par Jeff Nichols, dont les deux premiers longs métrages, Take Shelter et Mud, ont été lancés à Cannes, ce film évoque le drame d'un couple interracial en 1958 en Virginie.

Elle de Paul Verhoeven

Guère habitué au circuit des grands festivals, Paul Verhoeven (Total Recall, Starship Troopers) reviendrait sur la Croisette, 24 ans après l'avoir enflammée avec son Basic Instinct. Premier film en français tourné par le cinéaste d'origine néerlandaise, Elle est une adaptation d'un roman de Philippe Djian. Isabelle Huppert se glisse dans la peau d'une femme dont la vie bascule le jour où elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Parmi les autres cinéastes européens dont les noms circulent pour la compétition, signalons notamment ceux d'Andrea Arnold (American Honey), Nicolas Winding Refn (The Neon Demon), Marco Bellochio (Fais de beaux rêves) et Cristian Mungiu (Family Photos). Ce dernier, rappelons-le, a obtenu la Palme d'or en 2007 grâce à 4 mois, 3 semaines, 2 jours.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer