Mula sa kung ano ang noon: Léopard d'or du Festival de Locarno

Le film du Philippin Lav Diaz, Mula sa... (Photo Urs Flueeler/Keystone, AP)

Agrandir

Le film du Philippin Lav Diaz, Mula sa kung ano ang noon (From What Is Before) a remporté samedi le Léopard d'or.

Photo Urs Flueeler/Keystone, AP

Agence France-Presse
GENÈVE

Le film du Philippin Lav Diaz, Mula sa kung ano ang noon (From What Is Before), de cinq heures et demie, a remporté samedi le Léopard d'or du Festival du film de Locarno, la plus haute distinction de ce festival.

Ce film de 338 minutes, en noir et blanc, était en compétition aux côtés de 16 autres longs métrages dans le concours international de cette 67e édition du festival du film de Locarno, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué.

Mula sa kung ano ang noon raconte l'histoire d'un village isolé, aux Philippines en 1972, où se déroulent d'étranges événements, à l'époque de la dictature de Ferdinand Marcos: des gémissements montent de la forêt, des vaches sont massacrées, un homme est retrouvé en sang à un carrefour et des maisons sont incendiées, tandis que des opérations militaires se multiplient et que des milices impitoyables règnent sur les campagnes.

Le festival de Locarno a lieu tous les étés dans cette petite ville suisse, au bord du lac Majeur.

Le prix spécial du jury a été décerné au film américain Listen up Philip, de Alex Ross Perry, tandis que le Léopard du meilleur réalisateur est revenu au Portugais Pedro Costa pour Cavalo Dinheiro.

Le prix du meilleur acteur masculin a été attribué au russe Artem Bystrov pour son rôle dans Durak (The Fool) de Yury Bykov. Le prix de la meilleure actrice féminine a été attribué à la comédienne française Ariane Labed pour Fidelio, L'Odysée d'Alice, film réalisé par la Française Lucie Borleteau.

Parmi les autres films distingués, dans d'autres catégories du festival, Parole de Kamikaze du Français Masa Sawada, a reçu une Mention spéciale dans la catégorie Première oeuvre. Le film Un jeune poète du Français Damien Manivel a également reçu une Mention spéciale dans la sélection Cinéastes du présent.

Le prix Variety Piazza Grande a été attribué au film français Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris, avec Isabelle Carré. Basé sur des événements réels de la fin du 19e siècle, Marie Heurtin relate l'histoire d'une adolescente de 14 ans, sourde et aveugle, dans l'incapacité de communiquer avec le monde extérieur et qui est amenée à vivre chez des nonnes.

Par ailleurs, le prix du public a été attribué au film suisse de Peter Luisi, Schweizer Helden, l'histoire d'une femme au foyer, séparée de son mari, qui décide de monter avec un groupe de demandeurs d'asile une pièce de théâtre racontant la vie de Guillaume Tell.




la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer