Paris pieds nus: la tour Eiffel qui tue ***1/2

La PresseLuc Boulanger 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire: Fiona, une bibliothécaire qui vit dans le Grand Nord canadien, se rend à Paris pour venir en aide à sa vieille tante Martha, qu'on veut placer dans un foyer. À peine arrivée, Fiona tombe dans la Seine et perd sac, passeport et argent... À la recherche de sa tante qui erre dans Paris, Fiona, désespérée, rencontre un clochard sur les quais. Sa course folle dans la Ville Lumière va se transformer en idylle rocambolesque.

Le couple canado-belge et duo comique Fiona Gordon et Dominique Abel, découvert avec L'iceberg en 2006, propose avec Paris pieds nus une comédie burlesque des temps modernes. Un film charmant, mais assez inoffensif.

Esthétiquement, le couple de cinéastes et comédiens (Rumba, La fée) est dans la lignée des Tati, Keaton et Chaplin, avec un fond de critique sociale et un esprit anticonformiste. Sans tomber dans le discours moralisateur, Abel et Gordon exposent les travers de la course folle de notre époque. Leur quatrième film ridiculise les symboles du pouvoir de l'autorité, en prenant parti pour la folie et la marginalité. 

Martha, jouée par la merveilleuse Emmanuelle Riva, est une ancienne danseuse qui, malgré ses 88 ans, se sent toujours jeune et sensuelle. Les rôles principaux (Dom le SDF, Fiona la grande rousse toujours à côté de ses pompes) sont interprétés par les cinéastes avec beaucoup de ludisme et de fantaisie. Leur jeu très corporel, proche du mime, fait souvent des clins d'oeil aux artistes du burlesque et du music-hall.

L'une des belles scènes du film nous montre Martha assise sur un banc du cimetière Père-Lachaise avec un vieux camarade de music-hall, incarné par Pierre Richard. Les vieux artistes exécutent quelques pas d'une ancienne chorégraphie. La caméra fixe leurs pieds qui s'entrecroisent en gros plan, à l'instar d'un numéro de théâtre de marionnettes (les pieds sont une métaphore dans la filmographie d'Abel et Gordon).

Paris pieds nus... (Image fournie par MK2/Mile End) - image 2.0

Agrandir

Paris pieds nus

Image fournie par MK2/Mile End

Épuré et nostalgique

Sur fond de Paris de cartes postales (la Seine, la tour Eiffel, les bateaux-mouches), le regard d'Abel et de Gordon est nostalgique. Entre deux gags, Paris pieds nus est un ovni dans la cinématographie actuelle: un cinéma épuré d'effets, de suspense, voire d'action, qui mise sur la surprise à chaque plan. Comme si les personnages vivaient dans un univers parallèle au nôtre. Si le récit est parfois incohérent, ce film n'est jamais ennuyant.

Cette comédie hors norme va à l'encontre du discours gagnant ambiant: il faut embrasser nos failles, nos défauts et même nos vices. Ils peuvent être source de beauté et de grandeur.

* * * 1/2 

Paris pieds nus. Comédie burlesque de Dominique Abel et Fiona Gordon. Avec Fiona Gordon, Dominique Abel, Emmanuelle Riva, Pierre Richard. 1  h  23.

> Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer