D'encre et de sang: une appropriation littéraire ***

Iannicko N'Doua et Lysandre Ménard dans D'encre et de sang... (Photo fournie par K-Films Amérique)

Agrandir

Iannicko N'Doua et Lysandre Ménard dans D'encre et de sang

Photo fournie par K-Films Amérique

La PresseChantal Guy 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire: Sébastien (Martin Desgagné) est un libraire et un écrivain raté dont personne ne veut les manuscrits. Alors que sa fille Sasha (Lysandre Ménard) vient s'installer chez lui, il se lie d'amitié avec Joseph (Fayolle Jean), un écrivain haïtien talentueux qui sera victime d'un accident mortel devant son commerce. Ne pouvant résister à la tentation, il vole le manuscrit de Joseph pour le publier sous son propre nom. Or, Sasha découvre rapidement le subterfuge et ne peut s'empêcher d'entrer en contact avec Sidney (Iannicko N'Doua), le fils de Joseph, qui ignore tout de ce livre et qui découvrira quelque chose de bien plus sombre qu'un vol de manuscrit...

D'encre et de sang est un film à plusieurs têtes, toutes jeunes: trois réalisateurs (Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault et Francis Fortin) et trois scénaristes (Kelly-Anne Bonieux, Ariane Louis-Seize et Rémi Dufresne). Malgré cette petite foule et un budget minuscule, il se dégage de ce film quelque chose de non seulement cohérent dans la réalisation, mais de rafraîchissant. 

On sent le manque de moyens, l'intrigue étant confinée toujours aux mêmes endroits, mais on s'appuie sur une distribution solide et - enfin! - diversifiée. De plus, on ose mélanger Haïti et le Québec, l'histoire, la littérature, la filiation.

D'encre et de sang... (Image fournie par K-Films Amérique) - image 2.0

Agrandir

D'encre et de sang

Image fournie par K-Films Amérique

Enfin, voici ici un cas extrême d'appropriation culturelle, lorsqu'un homme blanc un peu paumé vole le manuscrit d'un écrivain haïtien talentueux qui, en fait, écrivait ses sanglantes mémoires de l'ère Duvalier. 

Par un étrange retournement, ce qui devait rester un lourd secret sortira des ténèbres et, en définitive, c'est Sidney (excellent Iannicko N'Doua) qui finit avec toutes les pièces du puzzle. Car que peut devenir Sébastien, qui n'aura pas plus de talent pour son prochain roman et dont la fille ne pardonne pas la faiblesse? Voilà un film modeste, certes, mais qui annonce beaucoup de promesses pour tous ses artisans.

* * *

D'encre et de sang. Suspense d'Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault et Francis Fortin. Avec Martin Desgagné, Lysandre Ménard, Iannicko N'Doua, Fayolle Jean. 1h23.

Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer