Le manipulateur: l'ère du mensonge ***1/2

La PresseMario Cloutier 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

L'histoire: Espion, fonctionnaire, fraudeur, vendeur d'armes? Francisco Paesa est un peu tout ça. Moyennant de très gros cachets, ce mercenaire politique a manoeuvré à la fois pour le gouvernement espagnol et contre lui. Basé sur des faits réels

Donald Trump n'a pas inventé l'ère du mensonge en politique. La manipulation et les affaires publiques sont un vieux couple qui a revêtu divers habits pour interpréter plusieurs types de danses, et ce, depuis toujours. 

Le plus récent film de l'Espagnol Alberto Rodriguez (auteur du magnifique suspense La isla minima) nous entraîne à Madrid, dans les années 90, où sévit un champion manipulateur de la vérité, Francisco Paesa, à des fins de profits financiers, politiques ou autres.

Basée sur le livre de Manuel Cerdán et inspirée de faits réels, l'histoire de ce petit maître de l'illusion est fascinante. Paesa avait l'air et la chanson d'un vendeur d'assurances, sauf que ses actions prenaient la forme de fraudes de haute voltige se déroulant sur plusieurs continents à la fois.

Le manipulateur... (Image fournie par AZ Films) - image 2.0

Agrandir

Le manipulateur

Image fournie par AZ Films

Ses manipulations ont permis au gouvernement espagnol de porter un coup décisif à l'ETA (l'organisation armée basque) et, par la suite, à un haut fonctionnaire espagnol, responsable de la Garde civile, de frauder l'État espagnol à coups de millions et de fuir la justice de son pays. 

La mise en scène est bien rythmée et les acteurs sont excellents. Le récit s'étire toutefois en longueur dans des péripéties pas toujours faciles à comprendre, issues des méandres de l'histoire espagnole récente.

Mais il s'agit d'une histoire passionnante. Surtout quand on apprend que l'un des protagonistes est devenu juge et que le principal intéressé, Francisco Paesa, a fait croire qu'il était mort alors qu'il vit toujours, bien nanti, quelque part dans un pays du Sud.

Les manipulateurs ont gagné!

* * * 1/2

El hombre de las mil caras (V.F.: Le manipulateur). Drame d'Alberto Rodriguez. Avec Eduard Fernández, José Coronado et Carlos Santos. 2h03.

Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer