Critique

The Man Who Knew Infinity: Un esprit d'exception ***

La PresseMario Cloutier 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Dev Patel et Jeremy Irons excellent dans ce drame biographique qui souffre toutefois d'un manque d'originalité.

Srinivasa Ramanujan (Dev Patel) est un mathématicien en herbe qui vit à Madras en Inde alors que le monde est à la veille de la Première Guerre mondiale. Incompris, sans emploi, malgré ses calculs avant-gardistes, le jeune homme attire l'attention d'un professeur de Cambridge (Jeremy Irons) qui l'invitera en Angleterre afin de poursuivre ses travaux. Ramanujan laissera sa femme et sa mère pour sa passion des chiffres.

Malgré son génie précoce, le jeune homme subira les affronts d'une société raciste en plus de la froideur de son mentor athée qui exige des preuves du bon fonctionnement des formules mathématiques, alors que l'Indien est un intuitif qui croit en Dieu.

Ils travailleront cinq années ensemble et révolutionneront cette science exacte en plus de laisser des travaux qui influenceront des générations de mathématiciens jusqu'à ceux qui tentent aujourd'hui de comprendre le comportement des trous noirs dans l'espace.

Génies incompris

On ne peut pas ne pas penser au film de Ron Howard, A Beautiful Mind, en voyant The Man Who Knew Infinity. Les deux longs métrages racontent la vie de mathématiciens originaux qui doivent franchir nombre d'obstacles afin d'être finalement reconnus par leurs pairs et la société pour leur génie.

Grand avantage Howard ici qui n'a pourtant rien d'un grand cinéaste styliste. 

À l'opposé, la mise en scène de The Man Who Knew Infinity est d'un conventionnalisme parfois sirupeux, souvent mélodramatique. Pas un brin de pelouse inventif ne dépasse dans cette réalisation convenue.

La vedette de Slumdog Millionaire, Dev Patel, est tout de même impressionnante par son aplomb et sa maturité d'acteur. Jeremy Irons est son parfait faire-valoir, flegmatique et cérébral. Les acteurs de soutien Toby Jones et Jeremy Northam sont aussi excellents.

Il y avait pourtant dans ce sujet en or des enjeux intéressants à développer d'un point de vue dramatique : le racisme ambiant à l'époque, le comportement douteux d'une institution comme Cambridge dans la reconnaissance et la promotion des travaux de Ramanujan, le mystère fascinant de ce mathématicien qui disait que l'inspiration lui venait de Dieu, la notion d'infini en mathématiques versus la spiritualité, etc.

Mais c'était probablement trop demander au cinéaste britannique Matt Brown qui en est à son deuxième long métrage... en 15 ans !

The Man Who Knew Infinity ***. De Matt Brown .Avec Dev Patel, Jeremy Irons et Toby Jones. 1h48.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer