Bon accueil critique en France pour Guibord s'en-va-t-en guerre

Irdens Exantus dans une scène de Guibord s'en va-t-en... (PHOTO FOURNIE PAR CHRISTAL/FILMS SÉVILLE)

Agrandir

Irdens Exantus dans une scène de Guibord s'en va-t-en guerre.

PHOTO FOURNIE PAR CHRISTAL/FILMS SÉVILLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Vézina
La Presse Canadienne

Le film Guibord s'en-va-t-en guerre remporte un bon succès critique en France, si l'on se fie au site Allocine.

 François Vézina LA PRESSE CANADIENNE

La comédie de Philippe Falardeau, mettant en vedette Patrick Huard, Irdens Exantus et Suzanne Clément, est sortie sur les écrans de l'Hexagone jeudi. Dimanche, il était au programme dans 34 salles réparties dans 21 villes, dont Paris, Lyon et Bordeaux.

L'affiche française mise sur Patrich Huard, faisant un rappel de «Starbuck», la précédente comédie de l'acteur, qui a réalisé plus de 460 000 entrées en France.

La critique française semble avoir bien apprécié le film qui s'est vu décerner des quatre étoiles ou l'équivalent par plusieurs médias dont Les Cahiers du cinéma, Télérama et Première.

Ainsi, s'il reconnaît que le film «est trop spécifique pour être vraiment exportable en France», Jérôme Garcin, du Nouvel Observateur, se montre fort élogieux. Selon lui, la comédie est «bien jouée, bien filmée (avec de beaux plans aériens), bien rythmée, ne manque ni de piquant ni de drôlerie».

Camille Bui, des prestigieux Cahiers du cinéma, juge que si le «film quelque chose d'une leçon de géographique politique, il le fait avec un sens comique qui déplace, complexifie ou retourne sans cesse les situations, produisant une pensée dynamique».

La Voix du Nord applaudit «l'humour savoureux confié à de remarquables personnages de comédie et à un quatuor d'acteurs capable, sans trop forcer, d'élever cette fable à un niveau de déconnade déraisonnable».

Jacky Bornet, de Culturebox, qualifie les dialogues de «savoureux» et juge qu'un «ton vraiment singulier se dégage du film».

Le site 20 Minutes salue de son côté le travail de Patrick Huard qui fait «des merveilles pour Guibord s'en-va-t-en guerre, une fable savoureuse de Philippe Falardeau». Baptiste Thion du Journal du dimanche parle de «comédiens convaincants».

D'autres, comme Jacques Mandelbaum, se montrent plus réservés. Le chroniqueur du Monde estime que «Falardeau, c'est un peu l'anti-Xavier Dolan», le jugeant un peu provincial à l'ombre du choucou des cinéphiles français. «À rebours de l'esthétique doigts dans la prise multiple internationale prisée par le jeune prodige, les aficionados de Falardeau aiment à retrouver sa modestie affichée, sa veine populaire et bon enfant, sa couleur Belle Province», écrit-il.

Pour la revue branchée Les Inrockruptubles, la comédie de Falardeau est une «gentille farce qui se voudrait dans la veine candide de Capra - sans en avoir l'accent poignant -, met un peu tout dans le même sac avec dérision».

Amélie Lauray des Fiches du cinéma joue avec le chaud et le froid. «Une histoire drôle et lucide, avec d'excellents personnages et interprètes. Dommage que la satire manque autant de mordant», tranche-t-elle.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer