Échos de scène: Marie-Hélène Larose-Truchon et Minuit

Marie-Hélène Larose-Truchon... (Photo François Truchon, fournie par le Théâtre Denise-Pelletier)

Agrandir

Marie-Hélène Larose-Truchon

Photo François Truchon, fournie par le Théâtre Denise-Pelletier

Mario Cloutier

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Marie-Hélène Larose-Truchon: Minuit: le trésor de la langue

Après une mention spéciale au prix Gratien-Gélinas en 2013 et une lecture à Dramaturgies en dialogue, voici la pièce Minuit sur scène à Montréal. L'auteure Marie-Hélène Larose-Truchon y traite de la langue dans un contexte post-apocalyptique où un seul mot peut causer bien des maux à celles qui le prononcent.

«Je m'intéresse à l'imaginaire qui est charrié à travers la langue, dit-elle. Minuit, c'est un conte où la société que je décris interdit les références au passé, à la fiction et aux idées. C'est une langue qui doit être efficace et au présent. Time is money, comme répète l'un des personnages.»

Dans une mise en scène de Lilie Bergeron, trois femmes cultivent la mémoire de la langue, et oeuvrent à la transmission du passé. La langue est un trésor qu'elles chérissent.

«La mémoire de ma famille va mourir en partie avec ma grand-mère, note la dramaturge. J'éprouve une mélancolie naturelle pour la langue du passé. Si on enlève la liberté de parole à quelqu'un, on lui enlève l'imaginaire, l'identité, la poésie. C'est au coeur de tout ce que j'écris. Mais je n'écris pas en pensant au politique, c'est beaucoup plus intime et personnel.»

Minuit est présentée à la salle Fred-Barry jusqu'au 24 février.

Siena: Le corps de l'art

Sienne, en Italie, un musée, le Titien, Pasolini, David Lynch... Une série d'images viennent à l'esprit. Dans Siena, le chorégraphe espagnol Marcos Morau les a tissées ensemble pour composer des tableaux dansés au sujet de la représentation du corps dans l'art. Dans le cas de Morau, qui a étudié en théâtre, et de son collectif La Veronal, on parle de «parcours inusité et d'art atypique». Avouez que c'est tentant! 

Siena est présentée au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts les 8, 9 et 10 février.

Coup de coeur: Dis merci: bienvenue, mais pas trop!

L'autre, celui ou celle... pas comme nous. Mais qui est nous? Ici, ce sont quatre voisins (trois hommes, dont l'un souffre d'une légère déficience, et une femme) qui ont décidé d'accueillir des réfugiés syriens. En attendant la «visite», ils incarnent tous les travers de la société d'accueil en montrant, parfois jusqu'au malaise, des attitudes carrément «racistes». Catherine Bourgeois et sa sympathique troupe posent les vraies questions sur notre capacité à accepter vraiment la différence, quelle qu'elle soit, sans faire semblant ni détourner les yeux. Dis merci est fait avec beaucoup d'humour et d'intelligence. Ça vaut le détour.

Dis merci est présentée à Espace libre jusqu'au 10 février.

Cirque: Saloon fait le tour du Québec

Inspiré du Far West, le spectacle Saloon du Cirque Éloize entreprendra une tournée québécoise du 5 avril au 7 mai. Après 200 représentations sur quatre continents depuis 2016, Saloon visitera notamment Drummondville, Gatineau, Saguenay, Sherbrooke et Québec. Le Cirque Éloize, qui célèbre ses 25 ans cette année, vient tout juste de présenter le numéro d'ouverture du 39e Festival mondial du cirque de demain à Paris.

Théâtre-opéra: Slideshow

On avait aimé son Notre Damn en 2014, une pièce à trois voix chantée et... chorégraphiée. La théâtralité du travail de Rachel Burman est captivante. Sa nouvelle fiction, Slideshow, utilise effectivement un diaporama pour «raconter» la vie personnelle et sociale de la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau. Avec quatre musiciens sur scène.

Slideshow est présentée au Théâtre La Chapelle du 9 au 11 février.

Lise Roy, Guillaume Cyr et Catherine-Anne Toupin dans La... (Photo Suzane O'Neill, fournie par le théâtre LA Licorne) - image 2.0

Agrandir

Lise Roy, Guillaume Cyr et Catherine-Anne Toupin dans La meute

Photo Suzane O'Neill, fournie par le théâtre LA Licorne

Supplémentaires: La meute rassemble

Devant l'engouement public et critique pour la nouvelle production de La Manufacture, La meute de Catherine-Anne Toupin, La Licorne annonce une deuxième série de représentations supplémentaires, du 21 août au 1er septembre. Sous la direction de Marc Beaupré, la pièce, qui traite de la violence entretenue par les réseaux sociaux, réunit sur scène Guillaume Cyr, Lise Roy et Catherine-Anne Toupin.

Aussi à l'affiche

Jusqu'au sang ou presque d'Annie Ranger, mise en scène de Marilyn Perreault, Aux Écuries les 9 et 16 février.

Dis merci, texte collectif, mise en scène de Catherine Bourgeois, à Espace Libre jusqu'au 10 février.

La mort d'un commis voyageur d'Arthur Miller, mise en scène de Serge Denoncourt, à la salle Pierre-Mercure jusqu'au 11 février.

Hurlevents de Fanny Britt, mise en scène de Claude Poissant, au Théâtre Denise-Pelletier jusqu'au 24 février.

L'homme éléphant de Bernard Pomerance, mise en scène de Jean Leclerc, au Rideau Vert jusqu'au 3 mars.

Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Brigitte Haentjens, à l'Usine C jusqu'au 10 février.

Chaloupe, texte et mise en scène de Sylvianne Rivest-Beauséjour, à La Petite Licorne jusqu'au 9 février.

«Master Harold» and the Boys d'Athol Fugard, mise en scène de Philip Akin, au Centre Segal jusqu'au 11 février.

The Baklawa Recipe de Pascale Rafie, mise en scène d'Emma Tibaldo, au Centaur jusqu'au 18 février.

La meute de Catherine-Anne Toupin, mise en scène de Marc Beaupré, à La Licorne jusqu'au 17 février.

Les fourberies de Scapin de Molière, mise en scène de Carl Béchard, au TNM jusqu'au 18 février.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer