Échos de scène: Philippe Boutin et Ensemble on danse!

L'auteur, metteur en scène et comédien Philippe Boutin... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

L'auteur, metteur en scène et comédien Philippe Boutin présente la pièce Being Philippe Gold à la salle Fred-Barry jusqu'au 11 février.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Philippe Boutin: L'oiseau rare

Philippe Boutin aime bien sortir des sentiers battus. L'auteur, metteur en scène et comédien a orchestré un opéra pop inspiré du mythe de Tristan et Iseult, Le vin herbé, avec plus de 60 danseurs, comédiens et musiciens. Sa première pièce, Détruire, nous allons, a été présentée sur un terrain de football à deux reprises.

Le jeune artiste est un rassembleur doublé d'un rêveur. Il aime défoncer des portes afin de créer des événements aux confins du pop et du classique, du théâtre et de l'art total et grandiose pour des distributions de 40 ou 50 interprètes.

Toutefois, sa nouvelle pièce, Being Philippe Gold, est une petite forme. Un spectacle clownesque proche du stand-up avec seulement trois acteurs: Gabriel D'Almeida Freitas, Simon Landry-Désy et Christophe Payeur. Selon ce dernier, Being Philippe Gold s'inscrit tout de même dans le parcours de Boutin. La création demeure «un élan de folie, une grande infusion de renforcement positif. Un moment d'extase et d'euphorie.» Amateurs de théâtre institutionnel, s'abstenir.

Emmanuel Schwartz qualifie son ami «d'oiseau rare». «Notre petit Castellucci à nous, si Castellucci s'obsédait pour le rap et Star Wars. Son univers en décalage dessine les contours d'une oeuvre viscérale, instinctive et sans compromis. Un travail sur le trop-plein de signifiants de notre époque, un théâtre épique [...] pour spectateurs dégourdis.»

L'Usine C lui a offert une résidence artistique jusqu'en 2019. Boutin compte poursuivre son projet sur la culture du vide, The Rise of the Bling Bling. Il y est question de «divinités bien vivantes», à l'instar de Kanye West qui se prend pour Jésus...

À la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier, jusqu'au 11 février.

Le chiffre de la semaine: 9

C'est le nombre de premiers ministres britanniques, de Winston Churchill à David Cameron, qui apparaissent dans The Audience de Peter Morgan. Créée à Londres, il y a quatre ans, la pièce est présentée à Toronto jusqu'au 26 février. Après Helen Mirren et Kristin Scott Thomas, la grande actrice canadienne Fiona Reid interprète Sa Majesté sur la scène du théâtre Royal Alexandra à Toronto. À ce jour, la reine Élisabeth II a vu passer 13 premiers ministres.

Danse: Ensemble, on danse! 

Circuit-Est, centre chorégraphique, a donné hier le coup d'envoi à Ensemble on danse!, un projet de médiation culturelle invitant des personnes du Centre d'apprentissage parallèle de Montréal aux prises avec une fragilité psychologique à créer, avec le chorégraphe Paul-André Fortier, des mouvements pour l'écran en s'inspirant de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal. Six oeuvres vidéo seront exposées à l'hiver 2018 au MBAM.

En tournée

Dans le cadre des Sorties du TNM, la pièce Pourquoi tu pleures...? de Christian Bégin sillonne les routes du Québec. On peut entre autres voir sur scène Pierre Curzi, Sophie Clément, Isabelle Vincent, Marie Charlebois, Pier Paquette et l'auteur, ce soir à Sherbrooke, à la salle Maurice O'Bready; le 27 janvier, à Laval; et le 31 janvier, à Trois-Rivières.

À Québec: Deux pièces à conviction!

Après avoir été présenté au Quat'Sous en 2014 et au Carrefour international de théâtre de Québec en 2015, le happening poétique Attentat est à l'affiche du Périscope pour deux semaines. D'après une idée et une mise en scène de Gabrielle et Véronique Côté, la création porte la signature d'une trentaine de poètes québécois contemporains. Au Périscope, du 24 janvier au 4 février.

Aussi à Québec, la pièce «coup de poing» J'accuse est présentée jusqu'au 4 février au Théâtre La Bordée. L'oeuvre féministe d'Annick Lefebvre reprendra aussi l'affiche du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, à Montréal, dès le 9 février. On annonce des supplémentaires les 11, 23 et 24 février.

Rencontre: Tête-à-tête avec Dominic Champagne

L'auteur et metteur en scène Dominic Champagne n'a jamais eu la langue de bois. Pour ses admirateurs, l'artiste et militant social donnera un entretien public dans le cadre de la série Chez Georges-Émile, animée par Catherine Pogonat. Le 9 février, à 17 h; accès par le hall niveau métro de la Place des Arts. C'est gratuit.

Aussi à l'affiche

Blink de Phil Porter. Mise en scène de Charles Dauphinais. Au Prospero, jusqu'au 4 février.

La Bonne Âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht. Mise en scène de Lorraine Pintal. Au TNM jusqu'au 11 février.

8 de Mani Soleymanlou, avec la collaboration des interprètes Éric Bruneau, Guillaume Cyr, Kathleen Fortin, Julie Le Breton, Jean-Moïse Martin, Geneviève Schmidt et Emmanuel Schwartz. À la Cinquième Salle, jusqu'au 28 janvier.

Les héros de Gérald Sibleyras. Mise en scène de Monique Duceppe. Chez Duceppe, jusqu'au 4 février.

Siri de Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais. Au Théâtre d'Aujourd'hui (salle intime), jusqu'au 4 février.

Une mort accidentelle (ma dernière enquête) de François Archambault. Avec Pierre-Yves Cardinal. À La Licorne, jusqu'au 25 février.

Yen d'Anna Jordan (traduction de David Laurin). Mise en scène: Jean-Simon Traversy. À la Petite Licorne, jusqu'au 17 février.

Manifeste de la Jeune-Fille d'Olivier Choinière. Avec Maude Guérin, Monique Miller, Gilles Renaud... À Espace Go, jusqu'au 18 février.

Ai-je du sang de dictateur? de Didier Lucien. À Espace Libre, du 27 janvier au 11 février.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer