Le périple: dans un autobus près de chez vous

C'est dans cet autobus, aménagé en un théâtre... (Photo fournie par l'Ubus Théâtre)

Agrandir

C'est dans cet autobus, aménagé en un théâtre de 32 places par la famille d'Agnès Zacharie (à gauche) que sera présenté Le périple, dans le cadre du festival Petits bonheurs.

Photo fournie par l'Ubus Théâtre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'Ubus théâtre roule sa bosse depuis environ six ans. Son concept ? Ses spectacles d'objets et de marionnettes miniatures sont présentés à l'intérieur d'un autobus scolaire de 32 places. De retour d'une tournée en France, ce petit théâtre ambulant né à Tadoussac, débarque à Montréal pour le sixième Festival Petits bonheurs.

La fondatrice de l'Ubus théâtre, Agnès Zacharie, ne semble pas se lasser de raconter la genèse de la formation de sa compagnie en 2004, ni de sa première création: Le périple, reprise dans quelques jours à l'extérieur de la maison de la culture Maisonneuve.

En vérité, ce «périple» est celui de son père, Antonius Youssef Zacharia, immigrant libanais qui s'est établi à Tadoussac dans les années 60 pour y vendre des vêtements. Il y a acheté des terres, construit des maisons, rencontré sa femme et élevé huit enfants.

À la fin de sa vie, malgré sa maladie, dans un moment de pure fantaisie, ce M. Zacharia a un jour décidé d'acheter un autobus scolaire (GMC 89) pour faire visiter la Côte-Nord aux touristes et aux gens de la région. «Il a acheté un vieux bus à Chicoutimi en novembre 2002, raconte sa fille, l'auteure et comédienne Agnès Zacharie. Puis, le 6 janvier 2003, il est mort. L'autobus était sous la neige. On s'est demandé ce qu'on allait en faire. Et c'est là que je me suis dit : je vais en faire un théâtre.»

La première histoire de ce théâtre est donc naturellement l'histoire d'Antonius.

Depuis 2007, les créateurs du Périple ont fait une tournée de plus de 250 représentations en France. Sans compter les quelque 500 représentations de cette fable philosophique données au Québec depuis sa création en 2004.

Cette première tournée en France a pris la petite équipe de Tadoussac par surprise. Agnès Zacharie raconte : « En mai 2006, nous avons présenté Le périple au Carrefour international de théâtre de Québec. Dès la première représentation, un diffuseur français nous a dit : je veux voir ce bus et ce spectacle en France.»

Le même jour, lors d'une deuxième représentation, le dramaturge Robert Lepage était dans le bus. Après le spectacle, il a été voir Agnès Zacharie pour savoir si elle avait eu des offres pour diffuser la pièce à l'extérieur du Québec.

«Je lui ai dit : justement, j'ai rencontré un certain Philippe Bachman du Théâtre La comète à Châlons en Champagne... Par un drôle de hasard, il s'agissait d'un des partenaires européens de Robert Lepage. Il m'a dit : n'hésite pas à travailler avec eux, tu vas être en Cadillac!»

Le vieux bus de Chicoutimi a donc traversé l'Atlantique pour parcourir depuis trois ans les routes de France. Chaque été pourtant, L'Ubus théâtre présente ses pièces à Tadoussac, ce qui a forcé Agnès Zacharie à acheter un deuxième bus. C'est ce dernier qui est arrivé à Montréal hier soir.

L'Ubus théâtre a ensuite créé L'écrit (en 2006) (adaptée pour être présentée en salle) superbe production qui fait le récit d'une jeune fille qui passe l'été au Japon avec sa tante. Présentée en 2008 aux Trois jours de Casteliers, cette pièce a déjà entamé une tournée en France.

La troisième et dernière création de L'Ubus, Ernest T. (en 2009) subit encore quelques transformations, ce qui pourrait expliquer le choix de Petits bonheurs de programmer Le périple, à l'origine de la création de la compagnie.

«Le périple demeure notre spectacle-phare. C'est une histoire très théâtrale qui a vraiment touché le coeur des gens», estime Agnès Zacharie, qui travaille depuis toutes ces années avec son complice Pierre Robitaille, qui a construit les quelques 30 marionnettes du Périple en corde de jute.

Un grain de sable

Venons-en à ce périple. Celui d'un grain de sable issu d'une étoile, qui a voyagé un peu partout dans le monde et qui fait la rencontre de cet homme, Antonius, à plusieurs étapes de sa vie, jusqu'à sa mort. «Au départ, les enfants ne savent pas qu'Antonius a vraiment existé. À la toute fin, je leur explique qu'ils sont dans le bus de cet homme.»

Alors quelle sera la suite de ce périple en bus? «Nous allons peut-être acheter un troisième bus pour jouer au Brésil, annonce Agnès Zacharie. Nos futurs spectacles pourraient être présentés en salle, mais Le périple doit absolument être présenté dans un bus.»

Le périple, les 15 et 16 mai à 10h et à 14h, dans l'autobus stationné près de la maison de la culture Maisonneuve. Pour les enfants de 4 à 6 ans. Infos : www.petitsbonheurs.ca

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer