Prédictions 2017: l'année est (encore) jeune

De gauche à droite: Fred Savard, Jean-Sébastien Girard, Olivier... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

De gauche à droite: Fred Savard, Jean-Sébastien Girard, Olivier Niquet, Fabien Cloutier et Jean-Philippe Wauthier. En arrière plan: le metteur en scène Serge Denoncourt. La troupe de saltimbanques présentera un spectacle complètement original à partir du 16 janvier.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Girard
La Presse

Si 2016 a été l'année de la consécration pour le quatuor de La soirée est (encore) jeune, celle qui commence pourrait lui faire vivre l'ultime propulsion. À leurs projets de radio et de télé, les quatre joyeux lurons ajoutent le défi d'un spectacle d'humour. Rencontre avec des gars que rien ne semble arrêter.

C'était un lundi au début de décembre dans la salle de répétition du Théâtre de Quat'Sous. L'équipe de La soirée est (encore) jeune, le comédien Fabien Cloutier et de proches collaborateurs écoutaient les commentaires du metteur en scène Serge Denoncourt. Le groupe était au travail depuis déjà deux semaines en vue du spectacle Prédictions 2017, qui sera présenté à compter du 16 janvier au Théâtre St-Denis.

Au moment de la rencontre, le travail se faisait autour d'une table jonchée d'ordinateurs, de téléphones portables, de papiers remplis de notes, de sacs de croustilles Miss Vickie's et de frites odorantes. Les gars avaient les traits tirés. Entre leur émission de radio et les nombreux engagements dont ils devaient s'acquitter, les périodes de repos étaient rares.

L'année 2016 en a été une de consécration pour ceux qui font la pluie et le beau temps sur les ondes de la chaîne publique ICI Radio-Canada Première. Alors, découvrir que le quatuor boucle cette même année en préparant un spectacle complètement original qui sera présenté huit fois seulement est plutôt renversant.

«Je n'ai pas peur de le dire, c'est mon plus gros stress en carrière», lâche Jean-Philippe Wauthier. Ses collègues partagent ce sentiment.

Que craignent-ils, eux qui ont un public fidèle et conquis d'avance? Après un moment de silence, Fred Savard évoque l'expérience que le groupe a vécue à Québec en juin dernier lors du festival ComediHa! Venus présenter un numéro dans la Vieille Capitale, les quatre gars se sont fait copieusement huer par un public qui avait encore sur le coeur un gag de Jean-Sébastien Girard, qui avait qualifié les gens de Québec de «mongols» à la radio quelques mois plus tôt.

«Moi, ce numéro, je le trouvais bon, dit Fred Savard. Que les gens huent parce qu'ils n'aiment pas ce que l'on dit, je m'en crisse. Si je considère que notre show est bon et que j'arrive à dire ce que j'ai à dire, je serai satisfait. De toute façon, je pense que Serge Denoncourt ne fera pas deux mauvais shows d'affilée. Il a déjà fait Roméo et Juliette l'été dernier», ajoute-t-il dans l'hilarité générale.

Un plongeon dans 2017

À voir la mine fatiguée de ceux qui officient tous les week-ends au bar Chez Roger, on se demande pourquoi diable ils se sont lancés dans cette galère. L'idée de ce spectacle est née d'un désir de l'équipe de Juste pour rire. Gilbert Rozon avait proposé à Jean-Philippe Wauthier d'animer un gala. Puis, est arrivée la proposition d'une revue de fin d'année.

«Il y avait la volonté de travailler avec l'écurie de Juste pour rire. Mais moi, je trouvais que c'était plus stimulant de faire cela avec des gens avec lesquels j'ai vraiment envie de travailler. Ç'a été un long processus», affirme Jean-Philippe Wauthier.

La présence de Serge Denoncourt dans cette aventure a fait pencher la balance. «On a demandé si on pouvait l'avoir, on nous a dit oui. On n'a pas eu le choix de plonger», dit Jean-Philippe Wauthier.

«Si on nous avait proposé Monique Duceppe, je pense qu'on aurait dit non», dégaine Fred Savard.

Les spectateurs qui iront voir ce spectacle auront certains repères avec l'émission de radio. «On reste dans nos zones, explique Jean-Sébastien Girard. On a d'abord travaillé nos textes chacun de notre côté. Mais là, nous sommes à l'étape de les retravailler ensemble pour lier tout cela. On ne veut pas que ça ait l'air de cinq gars qui font cinq shows différents.»

Un bulletin déjanté

C'est Serge Denoncourt qui a lié les éléments de ce spectacle. L'idée d'une revue de fin d'année a cédé la place à une autre qui consiste à imaginer ce que sera 2017. Pour cela, le metteur en scène a imaginé une salle de rédaction d'où émaneront les réflexions grinçantes de ces fins observateurs.

«Ce concept nous procure beaucoup de liberté, mais laisse aussi beaucoup de place aux champs d'intérêt de tout le monde», explique Jean-Philippe Wauthier.

Ainsi, on peut imaginer que Fred Savard abordera les sujets politiques, Olivier Niquet parlera de sports et Jean-Sébastien Girard s'emparera des thèmes culturels. Quant à Jean-Philippe Wauthier, il sera le présentateur de ce bulletin déjanté.

«Ce qui est formidable, c'est que pour la première fois, Jean-Philippe écrit des textes», dit Fred Savard en rigolant. «Ça, c'est vraiment bas», réplique le concerné.

«Plus sérieusement, vous allez nous retrouver. On va être baveux, Jean-Seb va faire sa langue sale comme d'habitude, Olivier va présenter des extraits, mais ils seront audio et vidéo.»

Le très discret Olivier Niquet tente de prendre la parole, mais il est coupé à la blague par ses collègues. «Je vais utiliser des extraits de 2016, mais je vais les plonger dans 2017, arrive-t-il à dire. Ce ne seront pas des extraits inventés.»

Et Fabien Cloutier dans tout cela? Il sera l'«outsider» qui interviendra à quelques reprises durant le spectacle. «Le but n'était pas de créer un personnage de La soirée, indique l'humoriste et comédien. J'ai une façon de faire et je l'intègre dans leur univers. J'ai écrit des textes et je ferai trois envolées. Je suis là pour les shaker.»

Le quatuor en réflexion

Le succès de l'émission de radio repose sur un équilibre parfait entre des textes très écrits et une bonne part d'improvisation. Pourront-ils recréer cela dans leur spectacle? «Ça, c'est le gros défi, nous a confié Jean-Philippe Wauthier en décembre. On vient de terminer le numéro d'ouverture. On avait du fun. Le but sera de reproduire cela sur scène.»

«À l'émission de radio, on ne connaît pas les textes des autres à l'avance. On ne connaît que les thèmes. Quand on rit, on rit pour vrai. Là, c'est différent: on connaît les jokes de tout le monde», précise Jean-Sébastien Girard.

Fred Savard ajoute malicieusement: «On va devenir de vrais humoristes, on va stager nos propres décrochages.»

L'émission La soirée est (encore) jeune est à l'antenne depuis cinq saisons. Elle a donné lieu à une version télévisuelle sur ICI ARTV. Le quatuor passe maintenant à la scène. À part RBO, peu d'humoristes ont connu ce type de parcours. Le quatuor est-il en train de devenir un groupe en bonne et due forme?

«Je sais pas, dit Jean-Philippe Wauthier. Pour le moment, on se dit qu'après avoir fait huit spectacles, on sera très heureux.»

L'animateur ne cache pas par ailleurs que les quatre gars sont actuellement en réflexion afin de voir comment l'émission de radio évoluera. Écrire des textes pour 82 émissions de deux heures représente une somme de travail colossale. On peut donc supposer que la formule sera revue la saison prochaine.

Pour l'heure, il y a des textes à peaufiner, des déplacements à régler et un nouveau défi à vivre. Pour ce qui est du stress, le quatuor ne devrait pas trop s'en faire. Ses admirateurs sont des inconditionnels. Ils leur pardonneront tout. Même une blague de «mongols».

_______________________________________________________________________________

Prédictions 2017, au Théâtre St-Denis du 16 au 25 janvier.

La soirée est (encore) jeune, sur ICI Radio-Canada Première les samedis et dimanches, de 17 h à 19 h (rediffusion à minuit); sur ICI ARTV les dimanches, à 19 h.

L'année des gars de La soirée

Jean-Philippe Wauthier

Il continuera d'animer Deux hommes en or jusqu'en mars en compagnie de Patrick Lagacé. Il a annoncé qu'il ne renouvellera pas son contrat puisqu'il coanimera un nouveau talk-show l'été prochain avec Rebecca Makonnen sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé. On devrait également le retrouver à la barre des Dieux de la danse pour une nouvelle saison à compter de l'automne prochain.

Jean-Sébastien Girard

Il secondera Véronique Cloutier dans le tout nouveau talk-show Votre beau programme qui prendra l'antenne d'ICI Radio-Canada Télé le 11 janvier. «Je serai son Serge Laprade, son side kick, son fou du roi», nous a-t-il dit. On le retrouvera également à Esprit critique en compagnie de Rebecca Makonnen et de Marc Cassivi sur ICI ARTV et à l'émission Entrée principale, animée par André Robitaille. Le 3 mars prochain, il animera un cabaret dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois.

Olivier Niquet

Il continuera d'égayer nos matinées du vendredi à l'émission Gravel le matin sur ICI Radio-Canada Première avec des extraits sonores délirants arrachés au monde de l'actualité. On pourra également lire ses chroniques sur le blogue du journal Métro ainsi que le vendredi dans la version papier.

Fred Savard

Il continue de faire partager sa passion pour la musique tous les vendredis à l'émission On dira ce qu'on voudra animée en soirée par Rebecca Makonnen sur ICI Radio-Canada Première. Toujours le vendredi, et à la même antenne, il livrera ses chroniques au 15-18. Il travaille à deux projets pour la radio (détails à venir). Finalement, il coanimera avec Sophie Faucher le gala de la Bourse Rideau le 16 février au Théâtre Capitole de Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer