Humoriste mystère: coup de pub efficace?

Lundi matin, un «humoriste connu» a lancé de façon... (PHOTO TIRÉE DE LA VIDÉO PROMOTIONNELLE)

Agrandir

Lundi matin, un «humoriste connu» a lancé de façon complètement anonyme la mise en vente des billets de son nouveau spectacle, prévu pour 2017.

PHOTO TIRÉE DE LA VIDÉO PROMOTIONNELLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'il ne reste que quelques heures à la promotion «Un humoriste mystère pour 20 $», plus de 90 % des billets pour les 23 spectacles annoncés pour 2017 se sont envolés. À la salle Albert-Rousseau de Québec, les représentations de février et mai 2017 affichaient «complet» une demi-heure à peine après la mise en vente des sièges. Dans plusieurs salles, des représentations supplémentaires ont vite été annoncées.

D'une durée de 48 heures, cette promotion permet de se procurer un billet pour le nouveau spectacle (baptisé Le goût du risque) d'un humoriste dont le nom restera secret jusqu'à jeudi matin.

«À une époque où notre industrie mise souvent sur un nom et un visage, je trouve ça très drôle d'en faire complètement abstraction dans la mise en vente», a expliqué l'humoriste mystère dans un communiqué publié lundi.

Depuis quelques années, les humoristes rivalisent d'originalité pour promouvoir leurs passages sur scène. «On n'est plus dans l'extrait de spectacle avec vox pop à la télé! note Martin Langlois, agent de Sugar Sammy et de François Morency. Les budgets promotionnels s'en vont sur les médias sociaux. Ça permet une richesse de contenu plus élevée et à peu de frais. Une très bonne idée peut faire beaucoup de bruit.»

On pense justement à Sugar Sammy qui aime (avec l'agence de pub Sid Lee) provoquer l'Office québécois de la langue française avec des slogans bilingues et impertinents comme «Voulez-vous que je me sépare du Québec?» À François Bellefeuille qui se lie au Club des petits-déjeuners et qui n'hésite pas à qualifier de «petit maudit» un enfant qui veut manger à sa faim. À Guillaume Wagner qui tient une conférence de presse où un (faux) détracteur vient le bousculer devant les caméras.

«Il y a quelques années, une douzaine de spectacles d'humour roulaient en même temps au Québec. Aujourd'hui, c'est une quarantaine. Il est donc impératif pour les vétérans autant que les débutants d'être original et edgy», affirme Martin Langlois, agent de Sugar Sammy

Les diffuseurs ne lèvent évidemment pas le nez sur les campagnes singulières. «Mais c'est rare que tout se joue sur une seule action publicitaire», dit Mario Trépanier, directeur général de la salle Maurice-O'Bready de Sherbrooke, où l'humoriste mystère se produira en octobre 2017.

«Il faut faire confiance au producteur, car les enjeux de production et de diffusion sont élevés, et pas juste en humour. Il ne faut pas minimiser non plus l'énergie que nos équipes auront à déployer pour de telles promotions.»

Déjà un succès

À Sherbrooke, on s'est évidemment lancé dans l'aventure en connaissant le nom de l'humoriste. «Mais seulement une ou deux personnes sont dans le coup dans chaque salle», explique Lyne Dutremble, de la firme de relations publiques Annexe Communications.

Aux yeux de Mario Trépanier, l'opération est déjà un succès. Le directeur général n'avait réservé au départ que 500 des 1500 places de la salle de Sherbrooke pour la promotion. «Mais là, tant que celle-ci va continuer, on va libérer des places à 20 $», affirme-t-il.

Et ce, même si ça peut sous-entendre des marges réduites pour chaque place vendue à petit prix. «Ce qui compte, c'est la finalité de la promotion, ce que ça va nous apporter sur du long terme, dit Mario Trépanier. Cette promo à 20 $ est réfléchie, créative, et elle fonctionne. On songe nous aussi à une supplémentaire.»

Qui est l'humoriste mystère?

Sans prétention, La Presse a analysé qui pourrait se cacher derrière cette promotion originale.

Jean-Michel Anctil?

Peu probable, car le marathonien du one-man show (532 000 billets vendus pour son spectacle Rumeurs) présentera son spectacle 4 à la fin du mois de mars 2017 au Théâtre Saint-Denis 1, soit une semaine après le passage de l'humoriste mystère au Saint-Denis 2.

Louis-José Houde?

Il serait étonnant qu'un Louis-José Houde ou un Martin Matte se cache derrière une telle promotion. Ces humoristes peuvent s'assurer de préventes spectaculaires de billets à un prix unitaire dépassant 50 $.

Martin Petit?

L'auteur de la série Les pêcheurs et coassocié du Bordel Comédie Club ne lâche jamais sa plume. Le micro de feu, son troisième spectacle solo, a été présenté pour la dernière fois sur scène en 2012...

Pierre Hébert?

L'humoriste, qui jouit d'une certaine notoriété grâce à l'émission VRAK la vie et qui a fait son premier spectacle solo en 2011, est en rodage tout l'été, notamment à la Maison des arts de Laval.

UNE humoriste?

Claudine Mercier? Lise Dion? Marie-Lise Pilote? La promo fait toutefois état d'UN humoriste, et nos yeux de lynx perçoivent une main et un profil masculins dans la vidéo promotionnelle.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer