Rachid 1er, roi de l'humour

Rachid Badouri embrasse son père en recevant une... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Rachid Badouri embrasse son père en recevant une plaque double platine, décernée pour souligner la vente de 200 000 billets de son spectacle Rechargé.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Humoriste ayant attiré le plus de spectateurs payants au Québec en 2014, Rachid Badouri a reçu une plaque double platine, hier à Montréal, pour souligner les 200 000 billets vendus de son deuxième spectacle solo, Rechargé. La Presse l'a rencontré pour évoquer sa carrière qui fructifie aussi en Europe, en Afrique, et bientôt aux États-Unis et en Australie.

Venu dans les bureaux de Juste pour rire pour cueillir sa récompense en présence de son père Mohamed, de sa femme Julie et de leur petite fille, Rachid Badouri était tout sourire, hier. Le fait d'avoir du succès dans son Québec natal lui fait chaud au coeur. D'autant qu'en 2014, son deuxième spectacle a enregistré plus d'entrées payantes que Les heures verticales, de Louis-José Houde, arrivé en troisième position des spectacles les plus populaires de l'année. Il n'y aura eu que Kurios, du Cirque du Soleil, pour faire mieux que Rechargé.

«Ça me fait énormément plaisir, surtout pour un deuxième spectacle, dit-il. C'est toujours difficile de surfer sur la vague du premier. Notre mission est réussie alors que ça ne fait pas encore deux ans qu'on a présenté la première. Vendre 200 000 billets, c'est pour moi une énorme marque de confiance du public québécois. Je ne vais pas pour autant m'asseoir sur mes lauriers, mais ça m'encourage à être encore meilleur la prochaine fois.»

Rachid Badouri fêtera ses 39 ans à Montréal en présentant une dernière fois Rechargé les 16 et 17 octobre au Théâtre St-Denis. Il le présentera à partir de l'automne 2016 en France, où il amorcera son rodage en janvier.

«Je vais l'adapter totalement pour le marché français, dit-il. Car je sais ce qu'ils attendent de moi maintenant. Ici, on voulait que je m'ouvre un peu plus sur ma vie, mais là-bas, ils ne sont pas encore rendus là, ils veulent encore la steppette et le showman

Rachid en Afrique

Les choses vont rondement pour l'humoriste québécois. Récemment, il était encore en Afrique francophone (Maroc et Congo) pour présenter... son premier spectacle, Arrête ton cinéma.

À la suite de son essai réussi en anglais à Just for Laughs cet été, lors de l'Ethnic Show, puis lors d'un spectacle d'une heure à L'Astral, Rachid Badouri a reçu une proposition pour un spectacle en Australie.

«Mais les dates ne convenaient pas, car ça tombait pendant que je présentais Rechargé à Joliette! Mais le contact est là. Et je ferai peut-être quelque chose de plus gros lors de Just for Laughs 2016.»

Dans quelques jours, Rachid Badouri et la direction de Juste pour rire vont élaborer une stratégie pour déployer les activités de l'humoriste sur le marché anglophone, notamment américain.

«On va regarder ce qui s'en vient, dit-il. Car il y a eu des demandes et il faut voir comment on s'organise. Ça ne m'empêche pas de faire des petits bars, comme le Comedy Nest, lundi dernier, où j'ai présenté Gad Elmaleh pour un petit show en anglais, très discret.»

Rachid au cinéma

Ce bref arrêt à Montréal, cette semaine, sera suivi d'un rapide retour en France, où il tourne actuellement - avec le comédien français Richard Berry - le film Père fils thérapie sous la direction d'Émile Gaudreault. Il s'agit de la version française de son film De père en flic. Il est tourné en partie dans les gorges du Verdon, un site pittoresque de la Haute-Provence.

«C'est une superbe expérience et le coin est magnifique, dit-il. Je me suis même fait une peur bleue à cause d'un sanglier, un soir, alors que je marchais seul dans le bas du village. Un sanglier! Il aurait pu me défoncer! Même si je lui avais dit que je ne mange pas de porc!»

Rachid chez les Suisses

Le 5 décembre, l'humoriste lavallois participera au Festival d'humour de Montreux, en Suisse, où il animera le gala francophone Joke Nation qui présente huit humoristes internationaux francophones sélectionnés par un jury.

«Ces humoristes représentent leur pays, c'est une sorte de Miss Univers de la blague, explique Rachid Badouri. Il y aura Mamane, un humoriste d'origine africaine, le Belge Alex Vizorek, le Suisse Thomas Wiesel et le Français Vérino. Et le lendemain, je participerai au gala de Montreux. Ce sera ma première fois à Montreux. Et ça, c'est grâce au spectacle en anglais qu'ils sont venus voir cet été à Montréal...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer