2012-11-20 23:35:53.000

Sugar Sammy à l'Olympia: le Montréalophone

Sugar Sammy... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Sugar Sammy

Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Partager

Éric Clément
La Presse

Tour à tour taquineur, rassembleur, improvisateur, dragueur, baveux, provocateur, coquin et charmeur, l'humoriste Sugar Sammy a mis le public francophone dans sa poche, mardi soir à l'Olympia, lors de sa première montréalaise de En français SVP!.

Son show n'avait pas un style très différent de You're gonna rire qu'il avait présenté au même endroit en anglais et en français au début de l'année. Comme pour ce show déjà présenté 45 fois au Québec, Sugar Sammy se moque de tout le monde avec un ton de rassembleur pince-sans-rire, souhaitant rire avec le plus grand nombre en bon Montréalophone qu'il est.

«Welcome to my 100% french show!», a-t-il lancé d'entrée de jeu, avant de glisser que ce spectacle au Québec «c'est du rodage pour la France!»

Il prend ensuite plaisir à se moquer gentiment du côté tissé serré des pure laine. Avant d'aller les caresser dans le sens du poil en parlant hockey.

Il est drôle quand il imite PK Subban en train de patiner ou qu'il rit des médias qui font mine «que PK n'est pas noir».

«Certains au Saguenay ajustent encore la couleur de leur téléviseur!».

Mais il est à son meilleur quand il improvise avec le public, taquinant un spectateur latino, puis un hindou, un haïtien, un italien, un arabe ou une française.

«C'est ça la beauté du Québec, c'est le multilingus!» avant d'ajouter «On doit trouver notre nouvelle identité, se mélanger et nous, les ethnies, faire l'amour avec des femmes blanches! Et moi je commence ce soir!»

Puis, il demande qui est souverainiste dans la salle. Une fille de 22 ans réagit. «Ah? Ils font de nouveaux modèles?»

Il n'ira pas très loin sur la politique ni sur la vulgarité, s'autorisant à peine une blague classique sur Céline Dion et René Angélil, «son papa», ajoutant «Fuck les jokes sur Marie-Élaine Thibert, moi j'aime le vrai trouble!»

Au moment de mettre en ligne, il poursuivait sa discussion avec des spectateurs sur nos façons de rencontrer l'âme soeur. «Je dis à la fille, paie l'addition et si on couche ensemble, j'te rembourse!»

En première partie, Stéphane Poirier avait chauffé l'assistance avec ses blagues sur sa taille, sur sa jeunesse et sur les choses qu'il n'est «plus capable d'entendre», notamment les répondeurs automatiques. Beau succès pour lui. Pas si petit Stéphane Poirier...

Supplémentaires les 27-28-29-30 mars avec la «Semaine Sugar Sammy», le 27 en français, le 28 en anglais, le 29 bilingue et le 30 en anglais, en français, en hindi et en punjabi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Marc Cassivi | Casser du sucre

    Marc Cassivi

    Casser du sucre

    «Fuck les jokes sur Marie-Élaine Thibert! Moi, j'aime le vrai trouble!» C'était mardi soir à l'Olympia, et l'humoriste Sugar Sammy, présentant son... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer