Éditions Trois-Pistoles: une brique et du sang neuf

Le livre 666-Friedrich Nietzsche de Victor-Lévy Beaulieu sortira finalement le... (PHOTO FRANCOIS ROY, archives LA PRESSE)

Agrandir

Le livre 666-Friedrich Nietzsche de Victor-Lévy Beaulieu sortira finalement le 30 mars.

PHOTO FRANCOIS ROY, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Les Éditions Trois-Pistoles ont fait trois annonces hier: la sortie du livre de Victor-Lévy Beaulieu sur Nietzsche, le paiement «rapide» des droits d'auteur encore dus et l'embauche d'un «compagnon» à la relève.

Le livre 666-Friedrich Nietzsche de Victor-Lévy Beaulieu sortira finalement le 30 mars. La brique de 1392 pages est déjà annoncée comme étant le «testament autobiographique, littéraire, social et utopiste» de VLB.

Le communiqué de la maison d'édition souligne que l'auteur y établit plusieurs correspondances entre l'Allemagne du XIXe siècle et le Québec d'aujourd'hui, que VLB souhaite voir accéder au concert des nations.

«VLB croit avoir trouvé plusieurs pistes qui nous nous permettraient peut-être de faire une réalité de notre rêve. Le 666-Friedrich Nietzsche n'est donc pas ce qu'on pourrait qualifier de livre innocent!»

Extrait du communiqué de presse

Cette publication a été rendue possible par la tenue d'une campagne de financement qui a rapporté plus de 157 000$ auprès de 800 souscripteurs, selon la maison Trois-Pistoles.

L'éditeur régional a indiqué que cela lui permettra de publier le livre à un prix abordable (66,66$ en librairie) et, contrairement à ce qui avait été d'abord annoncé, de «payer les droits d'auteur qui pourraient être dus».

«Nous sommes à faire une révision de fond en comble de tout ce qui est au catalogue afin de payer rapidement tous les auteurs», indique André Morin, qui est l'adjoint de M. Beaulieu aux Éditions Trois-Pistoles.

En janvier dernier, La Presse révélait que certains auteurs n'avaient pas reçu de rapports de ventes ni de redevances de droits d'auteur depuis plusieurs années de la part de cette maison d'édition.

Victor-Lévy Beaulieu plaidait alors qu'il s'agissait de «retards» causés par des l'abolition de subventions de la part du Conseil des arts du Canada et de la SODEC. Il a ensuite accusé, par écrit, les auteurs d'être responsables des malheurs de sa maison d'édition. L'UNEQ a alors écrit à la SODEC pour demander son intervention dans le dossier.

«Tout devrait rentrer dans l'ordre au cours des prochaines semaines», nous a assuré hier André Morin. D'ailleurs, la maison d'édition vient d'embaucher un «compagnon», l'éditeur de presse régionale Nicolas Falcimaigne, pour lui donner un coup de main à l'édition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer