Le livre numérique peine à convaincre les Français

Près d'un Français sur cinq a déjà lu un livre numérique, selon le dernier... (PHOTO: ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO: ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Paris

Près d'un Français sur cinq a déjà lu un livre numérique, selon le dernier Baromètre SOFIA/SNE/SGDL sur les usages du livre numérique, un chiffre en progression mais qui reste faible compte tenu du fort taux d'équipement en tablettes, téléphones intelligents et liseuses.

Depuis la première édition de ce baromètre en 2012, le nombre de lecteurs de livres numériques est passé de 5% à 18%.

Toutefois, l'e-book ne représentait en 2014 que 1,6% en valeur des ventes de détail de livres, loin derrière les États-Unis où il représente 27% des ventes, selon le Syndicat national de l'édition (SNE).

La France est également en retard par rapport à ses voisins européens: le livre numérique représentait en 2013 4,5% du marché en valeur en Espagne, 3,7% en Italie, 3,2% aux Pays-Bas et 2,4% en Allemagne, selon une autre étude du cabinet GfK.

Si le livre numérique ne décolle pas en France, ce n'est pourtant pas un problème d'équipement.

Près d'un Français sur deux (49%) est équipé d'un téléphone intelligent en 2015, contre 46% en 2014, et trois personnes sur dix disposent d'une tablette tactile (34%), contre 29% en 2014, d'après une étude publiée en février par GfK.

Il faut ajouter à cela les 350 000 liseuses vendues en 2014 (comme le Kobo de la Fnac ou le Kindle d'Amazon), ce qui représente selon GfK un parc installé de 950 000 liseuses à fin 2014, soit 3,4% des foyers.

D'après le baromètre SOFIA/SNE/SGDL, le livre numérique ne fait pas vraiment d'ombre au livre papier: 62% des lecteurs numériques ont lu un livre imprimé au cours du dernier mois.

Selon le baromètre, les lecteurs multi-supports «ont une pratique du numérique complémentaire du papier»: en 2015, et depuis qu'ils lisent des livres numériques, les lecteurs concernés sont 62% à estimer lire autant, 64% à acheter autant et 64% à dépenser autant pour des livres, qu'ils soient numériques ou imprimés.

Cela ne représente cependant pas une manne pour les éditeurs car plus de la moitié (51%) des sondés téléchargent le plus souvent les livres numériques gratuits, qui appartiennent au domaine public.

Le téléchargement illégal est par ailleurs en progression: 20% des lecteurs numériques admettent avoir eu recours à une offre illégale contre seulement 13% l'année dernière.

L'enquête sur le livre numérique a été menée par OpinionWay entre le 5 et le 23 février 2015, auprès d'un premier échantillon représentatif de 2015 personnes, et d'un second échantillon de 510 utilisateurs de livres numériques (interrogés en ligne), constitué sur la base des résultats du premier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer