Écran noir: la mort en direct ***

On a fait leur connaissance dans Sans visage (Balland, 2013), le... (Image fournie par Gallimard (Série noire))

Agrandir

Image fournie par Gallimard (Série noire)

La PresseNorbert Sphener, collaboration spéciale 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Norbert Sphener

collaboration spéciale

La Presse

On a fait leur connaissance dans Sans visage (Balland, 2013), le premier polar de l'écrivain finnois Pekka Hiltunen. Elles sont de retour dans Écran noir, deuxième volet de cette série.

Mari et Lisa, deux jeunes Finlandaises expatriées, sont enquêtrices pour le Studio, groupe clandestin qui a été créé par Mari.

Dotée d'une fortune personnelle, cette jeune femme étrange s'est donné comme mission de redresser des torts, de combattre l'injustice, à l'aide de son amie Lia, de Rico, hacker de génie, de Paddy, ancien flic, et de Maggie, actrice aux talents divers.

La fine équipe va être confrontée à un tueur retors qui s'en prend aux homosexuels fréquentant les bars gais de Londres. Maîtrisant parfaitement les réseaux sociaux, le tueur (qui fait une fixation sur le chanteur Freddie Mercury) filme ses meurtres et les diffuse sur YouTube.

Pour des raisons politiques et budgétaires, la police minimise le caractère homophobe des meurtres. C'est alors que les membres du Studio décident de mener leur propre enquête sans se douter des dangers qui les menacent.

Dans ce polar, fascinant à bien des égards, l'auteur illustre les aléas de la célébrité et les effets pervers des réseaux sociaux.

* * *

Écran noir. Pekka Hiltunen. Gallimard (Série noire). 434 pages.

«Extrait

« La découverte simultanée de trois corps provoqua une onde de choc dans l'ensemble du pays. Ils avaient été disposés dans différentes rues de Londres, en pleine nuit.

L'affaire était commentée dans plusieurs émissions spéciales de la télévision. La police boucla pour les besoins de l'enquête l'ensemble des quartiers où les corps avaient été retrouvés. Des dizaines d'enquêteurs furent recrutés parmi les différentes circonscriptions de la capitale. Les autorités annoncèrent le début de l'opération Rhea, une des opérations policières les plus importantes de l'histoire de Londres.

Ces crimes n'avaient pas de comparaison possible pour la plupart des gens. Il y avait dans leur tête une place pour le père de famille alcoolique qui pétait un câble et tirait sur ses proches, puis sur lui-même. Il y avait une catégorie possible pour ce genre d'histoires, tout comme il y en avait pour les accidents de la route, les règlements de compte entre criminels, les SDF morts de froid l'hiver. »»





À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer