Si belle, mais si morte: humour absurde ***1/2

Si belle, mais si morte, de Rosa Mogliasso... (Image fournie par Finitude)

Agrandir

Si belle, mais si morte, de Rosa Mogliasso

Image fournie par Finitude

La PresseLaila Maalouf 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans une petite ville du nord de l'Italie, le corps inanimé d'une femme gît dans un recoin discret au bord du fleuve. Elle sera aperçue à quatre reprises par des habitués des environs: un couple d'adolescents qui se cache pour fumer de l'herbe; un sans-abri sorti de l'asile; une ex-mannequin directrice des ventes chez Hermès qui promène son teckel; et un pranothérapeute amoureux d'un homme en prison.

Chacun d'entre eux trouve de bonnes raisons pour ne pas alerter la police et poursuivre son chemin. Mais leur subconscient se met à «déborder» et la culpabilité creuse lentement son chemin à travers leurs soucis de la journée.

Une journée cruciale de leur existence, d'ailleurs, qui pourrait voir le cours de leur vie basculer à n'importe quel moment...

«Parfois, un geste inconscient peut t'emmener dans une galaxie inconnue», écrit l'auteure, qui raille finement notre vanité et nous confronte à notre nombrilisme.

Traduites par Joseph Incardona (qui a notamment écrit le roman Chaleur), ces brèves incursions dans la vie d'individus ordinaires jonglent entre humour absurde et légèreté. Et nous forcent à nous poser, non sans sourire, l'inévitable question: qu'aurions-nous fait à leur place?

* * * 1/2

Si belle, mais si morte. Rosa Mogliasso. Finitude. 136 pages.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer