Cartel: cartels sanglants *****

Cartel, de Don Winslow... (IMAGE FOURNIE PAR LE SEUIL)

Agrandir

Cartel, de Don Winslow

IMAGE FOURNIE PAR LE SEUIL

La PresseNorbert Spehner, Collaboration spéciale 5/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Norbert Spehner

Collaboration spéciale

La Presse

D'après James Ellroy, Cartel, de Don Winslow, est «le Guerre et Paix des romans de la drogue»! Dix ans après La Griffe du chien (Seuil), Winslow nous propose une suite formidable dans laquelle on retrouve le sinistre Adan Barrera (incarnation romanesque de Joaquín Guzmán, alias El Chapo) et sa Némésis, Art Keller, l'ex-agent de l'antidrogue qui a causé sa chute.

Barrera s'échappe de prison avec deux obsessions: rebâtir son empire et abattre Keller! L'évasion du bandit relance la guerre de la drogue et une vague de violence sans précédent balaie les régions frontalières du Mexique où s'affrontent les différentes factions.

C'est une guerre sale, narrée au jour le jour, qui fait des milliers de victimes dont on retrouve les cadavres pendus, mutilés, écorchés ou décapités. Une infâme boucherie! C'est à Keller, tiré de sa retraite par la CIA et les autorités mexicaines, de retrouver Barrera et de mettre fin à son règne de terreur.

Cartel est plus qu'un simple polar: c'est une fresque épique et sanglante (attention: scènes de torture et de massacre épouvantables!), une saga romanesque exceptionnelle écrite dans un style journalistique particulièrement efficace.

Indiscutablement, mon polar de l'année!

* * * * *

Cartel. Don Winslow. Seuil. 717 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer