Le géant: distrayant, sans plus ***

La PresseLaila Maalouf 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après Le nain, un premier roman paru en août 2014 qui ne manquait pas d'originalité, l'auteure installée à La Tuque raconte l'histoire de Victor Scarpa, un camionneur et père de famille de 6 pi 7 po dont la grande taille ne laisse personne indifférent.

Elle y mêle famille recomposée et garde partagée, crises d'adolescence, herboristerie et synesthésie, de même qu'une vague enquête sur un réseau de distribution de pornographie juvénile qui vient jeter une ombre sur le ClubAudi - un groupe de routiers qui satisfont leur goût pour la lecture en s'échangeant des livres audio.

Sans être une suite, Le géant fait plusieurs clins d'oeil à des personnages du Nain, notamment en accordant un petit rôle au policier Luciano Vidal, qui a quitté les forces de l'ordre et travaille aux côtés de Victor Scarpa.

Avec son ton guilleret et ses personnages charismatiques, Le géant est une lecture globalement distrayante. Or, la légèreté particulière qui accompagne même les passages censés être dramatiques donne l'impression d'effleurer la surface de plusieurs questions sérieuses sans s'y immerger - sans doute pour conserver cette atmosphère bon enfant des histoires qui se terminent bien.

* * *

Le géant. Francine Brunet. Stanké. 224 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer