Cochons rôtis: polar sans prétention ***1/2

La PresseJean-François Villeneuve 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Vic Verdier nous revient avec un nouveau roman et, encore une fois, un héros éponyme. Celui-ci, patrouilleur au SPVM, plonge au coeur d'une enquête sur la mort de sa copine, elle aussi policière, alors qu'elle vient de recevoir une promotion. Son tueur, on s'en doute, risque fort bien de récidiver.

Par une mise en abîme dans laquelle le protagoniste écrit lui-même son récit sur les événements à l'intention de son psychologue, l'intrigue se développe avec assurance et une bonne maîtrise des principes d'un polar léger et sans prétention.

Seule ombre au tableau, certains éléments scénaristiques convainquent peu le lecteur, tout en étant nécessaires au développement du récit et de ses multiples rebondissements.

On pense entre autres aux motivations derrière quelques-unes des actions entreprises par les personnages. Malgré ces légers écueils, Verdier garde l'intérêt de son lecteur avec la vivacité de son écriture et son humour bien tempéré, ce qui est tout à son honneur.

L'histoire se déroulant en 2016, l'auteur n'hésite pas, pour en assurer le réalisme, à piger dans l'actualité et les préoccupations des dernières années pour tisser son ambiance, particulièrement avec l'utilisation judicieuse des médias sociaux.

* * * 1/2

Cochons rôtis. Vic Verdier. XYZ. 290 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer