Gilles Valiquette: le parcours canadien des Beatles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Le 18 mai 1964, arrive au premier rang du palmarès de CJMS Radio Montréal le titre C'est fou mais c'est tout, interprété par Les Baronets, un trio composé de Pierre Labelle, Jean Beaulne et René Angélil.

«C'était la première fois qu'une adaptation québécoise d'une chanson des Beatles atteignait le numéro 1», nous disait hier l'auteur-compositeur-interprète Gilles Valiquette, qui lance mardi prochain aux Éditions de l'Homme un ouvrage portant ce même titre: C'est fou mais c'est tout - Parcours discographique des Beatles au Canada.

Dans la suite 1742 de l'hôtel Reine Élizabeth - celle-là même du célèbre bed-in for peace de John Lennon et Yoko Ono, au printemps de 1969 -, Gilles Valiquette explique comment il en est venu à pondre une brique de plus de 700 pages sur ce sujet.

«L'impact des Beatles en Amérique du Nord ne se réduit pas à leur passage au Ed Sullivan Show», lance Valiquette en évoquant l'émission du dimanche 9 février 1964 qui avait attiré à CBS une audience record de 73 millions de téléspectateurs. «Il s'était passé des choses avant et il s'en est passé après...»

Plus après qu'avant, disons... Tout le monde ici - le livre ramène à la mémoire des dizaines de noms - s'est payé une version des Beatles, de Patrick Zabé aux Bel Canto, de Donald Lautrec à Pierre Lalonde, en passant par des artistes de cabaret comme Pierrette Roy et Roland One-man-show Montreuil.

«Comme ailleurs, les Beatles ont créé une véritable révolution», dira encore Gilles Valiquette en rappelant qu'I Want to Hold Your Hand avait suivi en tête des palmarès des chansons comme La montagne des amoureux de Fernand Gignac et André de Denise Filiatrault.

Ce Parcours discographique des Beatles au Canada inclut aussi les adaptations françaises qui étaient disponibles au «Canada français», où les acheteurs de 45-tours avaient le choix entre le Toi l'ami (All My Loving) de Richard Anthony et le Toi l'ami de Tony Roman.

Gilles Valiquette, collectionneur passionné, avait tout ça bien placé dans ses boîtes quand, le printemps dernier, les Éditions de l'Homme lui ont signifié qu'elles allaient de l'avant avec le projet.

«Un projet qui était là depuis longtemps quand je suis arrivé, nous dira pour sa part l'éditeur Pierre Bourdon. Parce qu'on n'avait pas trouvé la façon de dire non à l'auteur... Mais je suis de cette époque, celle des Beatles et des Baronets, et quand Gilles m'a expliqué l'ampleur de sa collection et de ses archives, j'étais cuit.»

La grosse machine de l'Homme s'est ensuite mise en marche. Pierre Bourdon a confié le projet aux graphistes des «beaux livres» et l'ouvrage, originalement prévu pour 400-500 pages, s'est retrouvé à en faire 704, couverture cartonnée, full couleurs et tout. Avec le prix (80$) et un tirage à l'avenant: 6000 exemplaires, «une folie en soi». C'est fou, mais ce n'est pas tout: il faut maintenant le vendre... Bourdon a confiance, qui voit dans l'ouvrage un «modèle» du genre, un genre où pullulent les «éditions cheapettes»...

Gilles Valiquette qui, au-delà des palmarès, décrit aussi le fonctionnement d'alors de l'industrie phonographique, voit dans son ouvrage «un livre de référence» sur la glorieuse épopée des Fab Four: «Pour les 50 ans de l'explosion des Beatles sur la scène mondiale, il y a des livres qui sortent en Angleterre, aux États-Unis, en France, au Japon. Et nous autres, on n'aurait rien eu?»

_____________________________________________________________________________

C'est fou mais c'est tout - Parcours discographique des Beatles au Canada. Gilles Valiquette. Éditions de l'Homme, 704 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer