L'année BD

Entre Manu Larcenet et Zviane, il y a un monde composé des 10 BD qui se sont... (Photomontage La Presse)

Agrandir

Photomontage La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Entre Manu Larcenet et Zviane, il y a un monde composé des 10 BD qui se sont démar-quées cette année. Du sombre, du drôle, du cru, du social, mais surtout du très, très bon.

Blast (T4)Pourvu que les bouddhistes se trompent

Manu Larcenet

Quoi? Le voyage dans le subconscient de Polza Mancini est terminé. Et non, on n'arrive pas à bon port. Un blast final le conduit au bout de sa fuite et de sa folie.

Pourquoi? Rarement une oeuvre bédéistique aura creusé avec tant d'acuité et autant de désespoir la noirceur de l'esprit humain. Un chef-d'oeuvre.

+++

Magasin général (T9): Notre-Dame-des-Lacs

Loisel et Tripp

Quoi? La dernière chronique d'une tranquille révolution dans un village québécois au milieu des années 20.

Pourquoi? Par ce conte humaniste, Lionel et Tripp déterrent avec finesse les racines québécoises pour raconter l'épanouissement en douceur d'un peuple.

+++

Les vieux fourneaux

Lupano et Cauuet

Quoi? Un trio de vieux pirates socialistes et septuagénaires a l'occasion de prendre sa revanche sur le grand capital mondial.

Pourquoi? Sous le couvert d'un humour fin et jamais gratuit, cette comédie aborde à hauteur d'homme les enjeux sociaux du capitalisme sauvage. Un coup de coeur.

+++

Cet été-là

Mariko et Jillian Tamaki

Quoi? Lors de vacances estivales, une préadolescente perd une partie de son insouciance lorsqu'elle devine le drame d'une jeune fille tombée enceinte lors d'une soirée arrosée.

Pourquoi? Cette chronique de vacances, simple en apparence, aborde sans lourdeur des thèmes graves comme les désirs, la maternité, la dépression et même le suicide. Exceptionnel.

+++

Les Royaumes du Nord

Melchior et Oubrerie

Quoi? Dans une Angleterre décalée de notre monde, une adolescente part à la recherche de son ami, kidnappé par les Enfourneurs, et de son oncle, explorateur capturé par un peuple d'ours polaires en armure.

Pourquoi? Une magistrale adaptation de la fameuse trilogie de Philipp Pullman, considérée comme l'une des 10 oeuvres les plus importantes des dernières décennies.

+++

Hard Melody

Lu Ming

Quoi? Trente ans après l'ouverture de la Chine à l'économie mondiale, trois anciens rockers de Pékin font le bilan de leurs illusions perdues.

Pourquoi? En quelques dizaines de planches à peine, cette oeuvre parvient à dépeindre une génération entière, déboussolée et coupée de ses traditions millénaires.

+++

Le bestiaire des fruits

Zviane

Quoi? Avec une totale autodérision, Zviane étale son ignorance - et la nôtre du même coup - dans ses explorations gustatives à son épicerie multiethnique.

Pourquoi? À mi-chemin entre la chronique culinaire et le journal personnel, ses exposés désopilants rappellent avec bonheur la série Rubrique-à-brac de Gotlib.

+++

Vois comme ton ombre s'allonge

Gipi

Quoi? Au cours de la Première Guerre, un soldat italien commet un acte irréparable qui hantera sa famille, si bien que, des décennies plus tard, son petit-fils portera sur ses épaules toute la tristesse de l'humanité.

Pourquoi? Multipliant les styles graphiques, Gipi laisse au lecteur la tâche de recoller les morceaux d'un puzzle où se côtoient la démence, la barbarie et la poésie.

+++

Fantomas (T2): 

Tout l'or de Paris

Bocquet et Rocheleau

Quoi? Déjouant les efforts de l'inspecteur Juve et de Fandor, le maître du crime et de l'effroi continue de séduire, de tuer et de piller.

Pourquoi? Cette relecture fabuleuse des romans de Souvestre et Allain redonne ses lettres de noblesse au tout premier super-méchant, créé bien avant l'apparition du premier super-héros. À glacer le sang.

+++

Texas Cowboys

Bonhomme et Trondheim

Quoi? Dans une ville peuplée des pires truands, un homme vient chercher fortune, femme et vengeance. Il ne pourra pas tout avoir.

Pourquoi? Trondheim possède ce talent de revisiter tous les genres littéraires en déjouant tous les clichés. Dans ce western digne des meilleurs films de Leone, on entend presque la musique de Morricone s'échapper des planches.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer