Le Groenland par sa littérature

Le rêve d'un Groenlandais, de Mathias Storch...

Agrandir

Le rêve d'un Groenlandais, de Mathias Storch

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Excellente initiative que de publier ces trois petits livres groenlandais, traduits en français aux Presses de l'Université du Québec.

Le rêve d'un Groenlandais, de Mathias Storch, tout premier roman à y avoir été publié en 1914, parle d'appropriation et de cohabitation.

Trois cents ans après, d'Augo Lynge, est un roman d'anticipation publié en 1931, qui imagine la vie au Groenland en 2021.

Je ferme les yeux pour couvrir l'obscurité, de Kelly Berthelsen, a été publié en 2001, et offre un portrait cru et parfois douloureux de la société groenlandaise d'aujourd'hui.

Si les trois romans sont dotés d'une véritable qualité littéraire, c'est surtout pour ce qu'on apprend sur ce monde si loin et si mystérieux que l'ensemble, incluant les préfaces et les introductions savantes, est intéressant.

Pour esprits curieux et aventureux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer