Décès de l'écrivaine Nicole Houde

L'éditeur Hervé Foulon et Nicole Houde lors de... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'éditeur Hervé Foulon et Nicole Houde lors de la remise du Prix du livre oublié, décerné il y a trois ans à son livre La maison du remous.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les éditions La Pleine Lune pleurent l'écrivaine Nicole Houde, décédée le 2 février dernier à l'âge de 70 ans. Originaire de Saint-Fulgence, Nicole Houde a publié 16 ouvrages sur une période d'environ 30 ans.

Son tout premier livre, La malentendue, paru alors qu'elle avait 38 ans, lui a valu le Prix des jeunes écrivains du Journal de Montréal.

Douze ans plus tard, en 1995, elle remportait le Prix du Gouverneur général pour son roman Les oiseaux de Saint-John Perse.

Nicole Houde était reconnue comme une écrivaine qui donnait une voix à ceux et celles qu'on entend peu ou pas. Elle-même très discrète, elle a été la première lauréate du prix Hervé-Foulon du livre oublié pour son roman La maison du remous.

Ce prix, qu'on pourrait qualifier «de la deuxième chance», récompense un livre qu'on a oublié, mais qui mérite d'être revisité pour la grande qualité de son texte.

Son dernier roman, La vie pour vrai, paru en septembre 2014, a obtenu le Prix Roman du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer