• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Les enseignants allemands favorables à l'utilisation de Mein Kampf 

Les enseignants allemands favorables à l'utilisation de Mein Kampf

L'Association des enseignants allemands s'est dite favorable vendredi à une... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

L'Association des enseignants allemands s'est dite favorable vendredi à une utilisation au lycée de l'édition commentée de Mein Kampf à paraître en janvier, pour aider à «immuniser» les adolescents contre «l'extrémisme», selon son président.

«Mieux vaut que la présentation de Mein Kampf soit faite par des enseignants chevronnés», a estimé auprès du quotidien économique Handelsblatt Josef Kraus, le président de l'association, rappelant que les adolescents qui le souhaitent n'auraient aucun mal à se procurer l'ouvrage sur internet.

Les droits sur le pamphlet antisémite d'Adolf Hitler, rédigé en 1924 alors qu'il croupissait en prison, tombent dans le domaine public le 1er janvier, ce qui rend possible la publication en Allemagne d'une édition annotée de milliers de commentaires réalisée par un institut de recherche sur le nazisme.

«Un traitement professionnel d'extraits du texte, en classe, peut contribuer de façon importante à l'immunisation des adolescents contre l'extrémisme politique», a poursuivi M. Kraus, jugeant l'étude du livre réservée aux élèves «de second cycle», à partir de 16 ou 17 ans.

Le responsable des questions éducatives au sein du parti social-démocrate (SPD), Ernst Dieter Rossmann, a lui aussi jugé dans le Handelsblatt qu'«expliquer le mécanisme de la propagande fait partie d'une éducation moderne menée par des enseignants qualifiés pour cela».

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Bavière, qui détient les droits jusqu'ici, s'oppose à la réédition de Mein Kampf même si le livre n'est pas interdit en tant que tel. Des éditions originales peuvent ainsi se trouver chez certains antiquaires.

Après le 1er janvier 2016, les autorités allemandes veulent toutefois poursuivre en justice ceux qui chercheraient à éditer le brûlot tel quel, pour notamment «incitation à la haine raciale». Elles veulent empêcher que des groupuscules d'extrême-droite ne s'emparent de l'ouvrage.

La sortie de l'édition commentée, qui suscite déjà moult réactions, est prévue pour la première quinzaine de janvier. En deux volumes, l'ouvrage comprendra près de 2000 pages et des milliers d'annotations et de commentaires d'historiens de l'Institut d'histoire contemporaine (IFZ) de Munich.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer