• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Plan d'action sur le livre: Québec investit 12,7 millions 

Plan d'action sur le livre: Québec investit 12,7 millions

La ministre de la Culture, Hélène David.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La ministre de la Culture, Hélène David.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement du Québec investit 12,7 millions sur deux ans dans un nouveau plan d'action sur le livre afin de venir en aide aux bibliothèques publiques et aux librairies agréées, a annoncé ce matin la ministre de la Culture, Hélène David, lors d'un point de presse à Sherbrooke.

Ces fonds, qui étaient prévus dans le budget 2015-2016, se répartissent en 12 mesures. Ils viennent s'ajouter à une aide fiscale d'environ 10 millions de dollars par année, octroyée en crédits d'impôt pour l'édition du livre.

«J'avais annoncé dès mon entrée en fonction que je regarderais de façon rigoureuse toute la chaîne du livre, afin d'aider les librairies agréées indépendantes. Avec tous les changements que nous vivons, dont l'essor du numérique, nous devions réagir», a indiqué Hélène David en entrevue avec La Presse

Depuis juillet dernier, le ministère a mené des consultations avec l'ensemble de l'industrie afin de trouver des solutions aux impasses actuelles. 

Dans le plan dévoilé aujourd'hui, on prévoit notamment investir 1,7 million pour permettre aux librairies agréées d'utiliser un système de gestion commun, ainsi que de développer - lorsque ce n'est toujours pas le cas - des sites internet où il est possible d'acheter des livres en ligne. 

«On ne veut pas obliger les entreprises à créer une bannière commerciale commune, ce n'est pas ça du tout. Mais nous devons travailler ensemble, région par région, afin de mettre en commun certaines idées, comme au niveau de la promotion, par exemple», a expliqué Mme David.

Ainsi, une enveloppe de 2,8 millions sera consacrée à «la collaboration et mise en commun» des librairies agréées, ainsi qu'aux «campagnes promotionnelles collectives», explique-t-on dans le plan d'action du ministère. 

«Les mesures annoncées sont structurantes et aideront les libraires à plusieurs niveaux, tant sur la promotion que dans les achats des institutions, mais aussi dans la révision qu'on doit faire de nos modèles d'affaire», a réagi Katherine Fafard, directrice générale de l'Association des libraires du Québec (ALQ). 

Virage numérique dans les bibliothèques 

Les bibliothèques publiques ne sont pas en reste dans ce nouveau plan du gouvernement. 

Une campagne publicitaire nationale, visant notamment à promouvoir l'importance de la lecture, est prévue. Le gouvernement investit 1,2 million pour ce faire. 

De plus, un montant de 3,8 millions, étalé sur deux ans, s'ajoute à l'enveloppe déjà existante de 18 millions par an pour l'achat de nouveaux livres dans les bibliothèques publiques du Québec.

Mais tout n'est pas rose, rappelle Mme Fafard de l'ALQ. «Nous sommes inquiets du budget d'acquisition de livres des écoles. À ce jour, le ministère de l'Éducation n'a toujours pas confirmé le montant qui serait alloué pour l'année scolaire 2015-2016», a-t-elle indiqué. 

«Pour les achats de cette année, on sait que les budgets n'ont pas été totalement dépensés, et ce, malgré les pressions faites par le ministère. Avec les coupures, on a peu d'espoir que les sommes qui devaient être attribuées aux livres le soient d'ici le 30 juin», a déploré Mme Fafard.  

Questionnée à ce sujet par La Presse, la ministre Hélène David a répondu qu'elle avait rencontré son collègue à l'Éducation, François Blais, «qui était déjà sensible à ce dossier», a-t-elle affirmé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer