Québec lancera des centres d'excellence numériques

Dominique Anglade, ministre de l'Économie, de la Science... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Dominique Anglade, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des centres d'excellence numériques, qui seront annoncés officiellement par le gouvernement ce printemps, seront ouverts dans différentes régions du Québec afin de permettre aux entreprises de mieux connaître les meilleures pratiques en matière de numérique.

Soirée de « reverse pitch » à MT Lab, où les... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Soirée de « reverse pitch » à MT Lab, où les besoins en innovation dans le secteur du tourisme sont présentés par des leaders de l'industrie aux entreprises en démarrage.

Photo tirée de Facebook

En 2017, le secteur manufacturier a été responsable... (Photo Bernadett Szabo, Archives Reuters) - image 1.1

Agrandir

En 2017, le secteur manufacturier a été responsable de plus de 40 % de la création d'emplois au Québec.

Photo Bernadett Szabo, Archives Reuters

« Les entreprises de tous les secteurs pourront frapper à la porte de ces centres, qui auront chacun leur pôle d'expertise fort dans un volet précis du numérique, comme la commercialisation en ligne », explique Dominique Anglade, également vice-première ministre du Québec. Le développement de ces centres d'excellence, dont l'appel de projets a déjà été réalisé, proviendra des 188 millions de dollars liés au Plan d'action en économie numérique, un pilier de la Stratégie numérique du Québec.

START-UP

L'appui aux entreprises en démarrage représente aussi un grand volet du Plan d'action en économie numérique. À la fin février, le gouvernement accordait des aides financières de 3,2 millions pour permettre la réalisation de 10 projets d'une valeur de plus de 15 millions de dollars au total. L'un d'eux est MT Lab, incubateur d'innovations en tourisme, culture et divertissement à l'École des sciences de la gestion (ESG) de l'UQAM. « Il y a une grande volonté chez les jeunes de se lancer en affaires actuellement, mais la conversion de cette intention en action n'est pas encore là, et pour y arriver, il faut investir dans l'accompagnement au démarrage d'entreprises innovantes dans le domaine numérique », explique Dominique Anglade.

MANUFACTURIER INNOVANT

Depuis 2016, donc avant le lancement de la Stratégie numérique, le gouvernement a annoncé des investissements de 825 millions en trois dans le secteur manufacturier innovant, qui est directement lié au numérique. Des tournées ont notamment été réalisées à travers la province afin de convaincre les entreprises d'aller de l'avant avec la robotisation. « Le gouvernement a déjà investi plus de 800 millions, principalement dans la machinerie, et il a suscité 3,4 milliards d'investissements privés, alors un énorme virage a été pris », affirme la ministre qui laisse entendre que de nouvelles sommes pourraient être annoncées prochainement.

VITRINE 4.0

Le programme Vitrine 4.0 se déploie à travers la province pour partager l'excellence développée dans le numérique. En mettant en valeur les démarches réalisées par certaines entreprises manufacturières, le gouvernement souhaite donner envie à d'autres de passer à l'action. Par exemple, la PME d'usinage de pièces de haute précision APN, à Québec, est une vitrine, avec ses robots qui réalisent différentes tâches dans l'usine. « Plusieurs outils sont à la disposition des entreprises, mais le plus grand défi demeure de les amener à prendre conscience de l'urgence d'agir, affirme Dominique Anglade. Plusieurs dirigeants sont près de la retraite et n'ont pas envie de se lancer dans ces investissements. Mais, c'est nécessaire pour que l'entreprise qu'ils légueront survive. »

COMMERCE DE DÉTAIL

Signe que le numérique est vraiment devenu incontournable dans tous les secteurs d'activité, le MESI commence à accompagner des entreprises actives dans le commerce de détail afin de prendre le virage. L'an dernier, 4,6 millions ont été accordés au Conseil québécois du commerce de détail pour qu'il accompagne 1300 détaillants dans le virage numérique. L'initiative inclut un diagnostic et un plan d'action, de même que de la formation du personnel pour que le projet puisse se concrétiser. « Près de 200 détaillants sont inscrits maintenant et ont commencé à rencontrer leur conseiller, indique la ministre. Il y a beaucoup de demandes pour ce projet. »

EXPORTATIONS

Les exportations, qui représentent 50 % de notre PIB, précise la ministre, sont actuellement dans l'incertitude alors que le Canada est appelé à renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). « On doit s'assurer que les entreprises sont plus agressives au point de vue de leurs exportations, alors on fait différentes actions, comme les amener dans différentes foires internationales, affirme Dominique Anglade. Ce n'est pas directement dans la Stratégie numérique, mais les entreprises qui exportent ont un volet numérique, qu'elles soient actives en intelligence artificielle ou en aérospatiale, en technologies propres, en mode, etc. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer