Transfert d'entreprises

Une relève choisie sur le tard

Josée Guillemette et Hélène Picard sont respectivement vice-présidente... (PHOTO STÉPHANE CHAMPAGNE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Josée Guillemette et Hélène Picard sont respectivement vice-présidente finance et présidente d'Aréo-Feu (comme dans «Arrêt au feu»).

PHOTO STÉPHANE CHAMPAGNE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Les pompiers, les premiers répondants et autres secouristes évoluent dans un milieu hautement masculin. Ce qui explique pourquoi Jean-Max Picard n'avait pas d'emblée pensé à sa fille Hélène pour prendre la relève de son entreprise Aréo-Feu. C'est pourtant ce qui a eu lieu. Aujourd'hui, cette PME de Longueuil, spécialisée dans la vente d'équipements pour combattre les incendies et sauver des vies, est dirigée non pas par une, mais bien deux femmes.

Hélène Picard et Josée Guillemette sont respectivement présidente et vice-présidente finance d'Aréo-Feu (comme dans «Arrêt au feu»). Étonnamment, ce duo de choc n'avait pas été choisi d'office pour diriger l'entreprise de 40 employés.

«C'est un de mes cousins qui avait été choisi, explique Hélène Picard. Mais pour certaines raisons, ça ne s'est jamais concrétisé. De mon côté, je ne m'attendais à rien. J'avais commencé au bas de l'échelle. Je ne faisais que mon travail.»

En 2005, le vent a tourné. Le conseil d'administration a ciblé Mme Picard et la comptable Josée Guillemette comme la meilleure relève au sein de l'entreprise. Le C.A. leur a donc fait une offre. Dès lors, Jean-Max Picard s'est entouré d'un consultant en transfert d'entreprise qui demeure à ce jour le coach du tandem père-fille.

De son côté, Hélène Picard sentait que sa formation en assurance qualité n'était pas suffisante. Elle s'est donc inscrite à un cours de perfectionnement à HEC Montréal.

Il avait été convenu que le rachat des actions de l'entreprise de distribution se ferait sur une longue période. Après sept ans, Hélène Picard a voulu accélérer le processus: l'an dernier, elle a racheté la totalité des actions encore disponibles de la PME. Elle est désormais actionnaire majoritaire.

À 69 ans, Jean-Max Picard demeure président du conseil d'administration. Il se rend au travail trois jours par semaine. «Il nous aide dans les problèmes pointus. Son expertise nous est très bénéfique», dit Hélène Picard.

Bille en tête, les deux dirigeantes de la PME veulent devenir la référence au Canada dans leur secteur d'activité. Elles multiplient les démarches (prospection, participation à des foires commerciales, organisation d'événements, etc.) en ce sens. Bref, elles sont la preuve vivante que deux filles peuvent très bien diriger une entreprise qui évolue dans un milieu qui carbure à la testostérone.

En chiffres

> Nom de l'entreprise: Aréo-Feu

> Siège social: Saint-Hubert

> Activités: Vente d'équipement pour combattre les incendies (du casque au camion) et pour les opérations de sauvetage.

> Marché: 80% au Québec, 10% au Nouveau-Brunswick et 10% dans le reste du Canada

> Chiffre d'affaires: environ 20 millions

> Année de fondation: 1963

> Employés: 40




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer