Repas d'affaires : pour un lunch sans taches

Lunch d'affaires... (PHOTO THINSTOCK)

Agrandir

Lunch d'affaires

PHOTO THINSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Beauséjour

Collaboration spéciale

La Presse

Entre stratégie, protocole et étiquette, le repas d'affaires est un exercice qui peut s'avérer périlleux. Cette semaine, nos deux spécialistes démystifient le lunch d'affaires.

Qui invite-t-on à un lunch d'affaires et dans quel but?

Louis Dussault (LD): C'est le repas idéal pour se présenter à de futurs clients ou à d'éventuels partenaires. On organise également un lunch pour poursuivre les négociations dans un cadre moins formel qu'une salle de réunion. La durée totale du repas ne devrait pas dépasser 1h30. Et on attend d'avoir commandé les plats avant d'entamer les discussions reliées au travail.

Esther Pelchat (EP): De grâce, laissez du temps à vos convives pour qu'ils mangent. Si vous sentez qu'ils sont affamés, repoussez un peu le moment où vous débuterez les discussions reliées au travail; ou faites une pause quand les assiettes arriveront.

En 2015, est-ce mal vu de consommer de l'alcool sur l'heure du midi?

LD: Vous faites bien de spécifier «en 2015». Il y a trente ans, il aurait été mal vu de ne pas consommer d'alcool le midi. Aujourd'hui, nos habitudes ont bien changé.

EP: Ce n'est pas mal vu, mais personne ne doit boire seul. C'est le rôle de l'hôte de proposer un verre de vin à ses invités. Si ces derniers acceptent, on les accompagne. S'ils déclinent l'offre, on s'abstient.

Y a-t-il des plats à éviter?

LD: Les pâtes sont très dangereuses. Surtout si elles baignent dans une sauce tomate et qu'elles doivent être roulées autour d'une fourchette pour être mangées. Si en plus votre chemisier est blanc et que vous devez prendre la parole lors du repas, abstenez-vous de commander un spaghetti sauce bolognaise. Si vous avez vraiment envie de pâtes, choisissez au moins une variété qu'il ne faut pas enrouler autour d'une fourchette. Essayez aussi d'évaluer le temps de préparation des plats que vous commandez. Si vous avez un lunch d'une heure, évitez la soupe à l'oignon gratinée qui prendra une demi-heure à préparer.

«Pas de coudes sur la table», une règle dépassée?

EP: Non, cette règle est un classique. Et les mains devraient toujours être visibles ou déposées sur la table. On note certaines différences sur ce point à travers le monde. Par exemple, les Anglais gardent une main sur la table, et l'autre sur leur cuisse, lorsqu'ils ne mangent pas.

Peut-on laisser son téléphone sur la table pendant le repas?

EP: Plats, verres, ustensiles ; c'est tout ce que l'on devrait retrouver sur la table. Pas de sac à mains, pas de lunettes, pas de clés et surtout pas de téléphone. On le laisse dans ses poches avec la sonnerie désactivée. Évitez le mode vibration, vous serez porté à le regarder à chaque fois qu'il vibre. On envoie un message très négatif à notre invité si l'on regarde son téléphone pendant la discussion.

Quelle est l'étiquette entourant la corbeille à pain?

EP: Les Québécois ont la mauvaise habitude de se servir dans la corbeille en arrivant à table. L'étiquette recommande d'attendre le premier service avant de se servir du pain. Mais si vous êtes vraiment affamés, assumez-vous et servez-vous. Votre invité aura ainsi le champ libre pour en faire de même s'il a, lui aussi, l'estomac dans les talons. N'oubliez jamais cette règle : si vous invitez, c'est vous qui dirigez tout.

Cinq adresses pour le lunch d'affaires

Le restaurant Grinder... (PHOTO FOURNIE PAR LE GRINDER) - image 2.0

Agrandir

Le restaurant Grinder

PHOTO FOURNIE PAR LE GRINDER

Grinder : Lunch d'hiver

Dans Griffintown, le restaurant Grinder offre surtout des viandes grillées ou tartares. Le décor tout en bois offre une ambiance chaleureuse et propice à la discussion.

Le restaurant Bouillon Bilk... (PHOTO FOURNIE PAR LE BOUILLON BILK) - image 3.0

Agrandir

Le restaurant Bouillon Bilk

PHOTO FOURNIE PAR LE BOUILLON BILK

Bouillon Bilk : haute gastronomie

Près du Quartier des spectacles, l'excellent Bouillon Bilk est également ouvert les midis. Décor dépouillé, service aussi efficace qu'effacé; parfait pour rester concentré sur les négociations...jusqu'à l'arrivée des assiettes.

Le restaurant Mercuri... (PHOTO FOURNIE PAR LE MERCURI) - image 4.0

Agrandir

Le restaurant Mercuri

PHOTO FOURNIE PAR LE MERCURI

Mercuri : foyer à bois et fine cuisine

Un décor épuré qui laisse toute la place à l'immense foyer à bois utilisé pour la cuisson des viandes et des poissons. L'ambiance est décontractée. Un menu plus gastronomique est offert le soir dans une salle.

Le restaurant de l'Auberge du lac St-Pierre... (PHOTO FOURNIE PAR L'AUBERGE DU LAC ST-PIERRE) - image 5.0

Agrandir

Le restaurant de l'Auberge du lac St-Pierre

PHOTO FOURNIE PAR L'AUBERGE DU LAC ST-PIERRE

Restaurant de l'Auberge du lac St-Pierre: Fine cuisine à Trois-Rivières

Le restaurant de l'Auberge du lac Saint-Pierre offre une fine cuisine mettant en vedette les produits du terroir. Sa salle à manger, au décor feutré, offre un environnement propice aux échanges.

Le restaurant Café du Monde... (PHOTO FOURNIE PAR LE CAFÉ DU MONDE) - image 6.0

Agrandir

Le restaurant Café du Monde

PHOTO FOURNIE PAR LE CAFÉ DU MONDE

Le Café du Monde : un classique à Québec

Une vue imprenable sur le fleuve, une table d'hôte abordable et un service impeccable. Le Café du Monde est un incontournable dans la Vieille Capitale.

Esther Pelchat... (PHOTO FOURNIE PAR ESTHER PELCHAT) - image 7.0

Agrandir

Esther Pelchat

PHOTO FOURNIE PAR ESTHER PELCHAT

Esther Pelchat

Consultante, formatrice et conférencière, Esther Pelchat possède une solide expérience en matière d'étiquette et de protocole. Diplômée de l'École internationale d'étiquette et de protocole, elle propose à ses clients une approche plutôt simple et rafraîchissante de l'étiquette des affaires. Mme Pelchat a occupé divers postes au sein de grandes entreprises biotechnologiques et pharmaceutiques, où elle a dirigé plusieurs événements nationaux et internationaux. Pour Esther Pelchat, le repas d'affaires est un exercice complexe où deux individus, qui représentent deux entreprises différentes, doivent faire attention à leur image, échanger de l'information... et réussir à manger.

Louis Dussault... (PHOTO NATHALIE ST-PIERRE) - image 8.0

Agrandir

Louis Dussault

PHOTO NATHALIE ST-PIERRE

Louis Dussault

Adjoint au chef du protocole du gouvernement du Québec de 1975 à 1978 et chef du protocole de la Ville de Montréal de 1988 à 1995, Louis Dussault est aussi l'auteur du livre Le protocole, instrument de communication qui fut traduit en plusieurs langues. Sommité dans le domaine du protocole, il donne régulièrement des conférences et des séminaires de formation partout sur la planète. M. Dussault est également professeur associé au Département de communication sociale et publique de l'UQAM et membre de la Chaire de relations publiques et communication marketing. Pour Louis Dussault, un repas d'affaires sert avant tout à faire passer un message.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer