Conseils pour la classe moyenne

Assurez-vous de maximiser l'aspect fiscal en utilisant les... (PHOTO FOURNIE PAR BMO GROUPE FINANCIER)

Agrandir

Assurez-vous de maximiser l'aspect fiscal en utilisant les bons véhicules d'accumulation d'épargne, suggère Jean-François Guay, planificateur financier au Groupe financier BMO.

PHOTO FOURNIE PAR BMO GROUPE FINANCIER

Jean Gagnon

Collaboration spéciale

La Presse

Plus votre patrimoine est modeste, plus il est important pour vous.La Presse Affairesa consulté des spécialistes pour aider à relever cinq défis de planification financière.

Épargne

C'est là que le processus commence, vous diront tous les experts. La première chose à faire est de développer le réflexe de se payer d'abord, explique Denis L'Hostie, directeur principal, planification financière, Banque Laurentienne. À chaque paye, versez-en une partie dans un compte d'épargne par un prélèvement automatique. Ainsi vous ne risquerez pas de l'oublier. Ensuite, augmentez graduellement le prélèvement afin d'assurer une croissance plus rapide de votre épargne.

Faites-vous un plan budgétaire qui inclut le poste épargne. Votre capacité d'épargne réside dans vos revenus après impôts moins vos dépenses, insiste Guy Côté, directeur d'une équipe de gestion de patrimoine à la Financière Banque Nationale. «C'est ainsi que l'on peut mesurer sa capacité d'épargne mensuelle et d'en faire un poste de dépenses mensuel», dit-il. Cela permettra également de mesurer comment on peut contribuer de façon optimale à son REER et à son CELI.

Plusieurs études démontrent que le budget et le prélèvement automatique sont la façon la plus sûre de commencer à épargner tôt et surtout à persévérer.

Placements

Votre portefeuille est peut-être encore modeste, mais il n'en nécessite pas moins toute votre attention. D'abord vous devez bien établir votre profil d'investisseur. Et ensuite, vous doter d'une bonne répartition d'actifs. Grâce aux fonds communs de placement, la taille du portefeuille n'est pas un obstacle à l'atteinte d'un bon degré de diversification, explique Denis L'Hostie.

«Mais aussi, pensez au syndrome du beau-frère», dit le planificateur financier. Évitez de vouloir répliquer les placements qui ont pu être profitables à certains, mais qui ne vous conviennent pas nécessairement. Pour atteindre ses objectifs de placement, il faut prendre certains risques. Mais en utilisant les services d'un conseiller financier, on peut éviter de subir ces influences extérieures. Le conseiller aidera aussi à mieux contrôler les réactions émotionnelles souvent reliées aux activités de placement. Ainsi vous éviterez de prendre trop de risques, ou pas assez.

De plus, assurez-vous de maximiser l'aspect fiscal en utilisant les bons véhicules d'accumulation d'épargne tels le REER, le CELI, le REEE (régime enregistré d'épargne-études) et les fonds de travailleurs, suggère Jean-François Guay, planificateur financier au Groupe financier BMO.

Immobilier

La bonne tenue du marché a permis aux propriétaires d'immeubles, résidence principale ou autre, de réaliser d'excellents rendements. «L'immobilier est une grosse partie du patrimoine financier des individus, incluant ceux de la classe moyenne», dit Guy Côté. Pour plusieurs, la résidence principale représentera un actif important lorsqu'ils atteindront l'âge de la retraite. Ce sera d'autant plus un actif intéressant que le gain en capital n'est pas imposable. «Pour bien en profiter, il faut s'assurer d'avoir payé son hypothèque», dit Guy Côté.

L'investissement en immobilier comporte généralement un effet de levier, car une partie plus ou moins grande de l'investissement est financée par un emprunt hypothécaire. Il peut être tentant d'utiliser ce levier afin de réaliser des gains supplémentaires. Mais attention, ce n'est pas pour tout le monde, rappelle Guy Côté. N'hésitez pas à demander l'avis de votre conseiller si la tentation de le faire devient trop forte.

Vous devrez peut-être vendre votre maison ou votre résidence d'été. Il faut y penser à l'avance afin de maximiser l'aspect fiscal. Seule la résidence principale n'est pas assujettie à l'impôt sur le gain en capital. Mais vous pouvez déterminer au moment de la vente quelle est votre résidence principale. Choisissez celle qui comporte le moins de gain en capital.

Assurance

Pour la classe moyenne, bien s'assurer est important, car c'est l'outil par excellence pour protéger la famille, explique Guy Côté. Il y a l'assurance vie, bien sûr. En cas de décès, la famille pourra passer à travers cette épreuve sans les tracas financiers.

Mais il y a aussi l'assurance invalidité. Elle est encore plus importante que l'assurance vie pour protéger la famille, car la probabilité qu'elle soit utilisée à court terme est plus élevée.

Détenir une assurance vie est également un excellent moyen d'éponger les impôts de la succession qu'auront à payer les héritiers.

Retraite

Oubliez liberté 55. Mais tout en demeurant réaliste quant au moment où vous prendrez votre retraite, commencez à la préparer le plus tôt possible, suggère Denis L'Hostie.

Un nouveau concept se développe, souligne le directeur principal de la Banque Laurentienne. Il consiste à accepter que la retraite sera pour plus tard, mais qu'entre-temps, le travail sera ponctué de périodes sabbatiques. Cela nécessite évidemment une planification avec l'employeur.

Chose certaine, vous devez avoir un plan de retraite et le mettre à jour régulièrement, dit Jean-François Guay. Et plus vous approchez de la retraite, plus ce plan doit être précis. «Prenez soin de ne pas vous faire d'illusions, ne rêvez pas. Faites un plan en imaginant le pire des cas, et non pas le meilleur», dit-il.

Pour organiser votre retraite, le temps est votre meilleur ami, ajoute Guy Côté. Mais il vous faut dès que possible établir vos objectifs en matière d'accumulation d'épargne et votre plan de match pour atteindre ces objectifs.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer