Aurez-vous assez d'argent pour votre retraite ?

Selon Retraite-Québec, près de trois Québécois sur quatre... (photo Bloomberg)

Agrandir

Selon Retraite-Québec, près de trois Québécois sur quatre n'ont jamais calculé l'épargne nécessaire pour leur retraite.

photo Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Planification de la retraite
Planification de la retraite

Plusieurs moyens existent pour préparer financièrement une retraite. Chacun comporte ses avantages et ses inconvénients. Bien les connaître facilitera l'accumulation de l'épargne dont vous aurez besoin le moment venu. Et ce sera d'autant plus facile en vous appuyant sur une planification qui tient compte de vos besoins et de vos attentes. »

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

Près de trois Québécois sur quatre n'ont jamais calculé l'épargne nécessaire pour leur retraite, selon Retraite Québec. Il est pourtant bien difficile d'atteindre ses objectifs sans calculs. Par où commencer ? Éléments de réponse en six points.

Quelle retraite ?

Avant de sortir la calculatrice, vous devriez d'abord vous questionner sur le style de retraite que vous souhaitez. « Il faut bien se connaître, savoir ce qu'on aime, les sorties et les loisirs qui nous intéressent, souligne Brigitte Felx, planificatrice financière chez RBC. À la retraite, est-ce qu'on va vouloir garder la maison, aller en condo, passer six mois en Floride ? »

Cela peut être très différent d'une personne à l'autre. « Après, on peut commencer à calculer le coût de vie que l'on aura à la retraite », illustre Hadi Ajab, planificateur financier au Centre financier Carrefour.

Quels revenus ?

À la retraite, vous aurez droit à des prestations du Régime des rentes du Québec et de la Pension de la sécurité de la vieillesse. « C'est important d'aller chercher les vrais chiffres pour notre cas en particulier, souligne Mme Felx. À partir de ça, on peut voir ce que seront nos revenus fixes. Ensuite, on peut déterminer ce dont on va avoir besoin en plus. » Si vous avez un fonds de pension de votre employeur, c'est important d'en tenir compte également.

Capture_d_e_cran_2018_04_23_a_10_07_55 Brigitte Félix, planificatrice financière à la Banque Royale. Photo Martin Chamberland

Profitez-en aussi pour faire votre bilan. « Il faut regarder le solde de ses actifs (REER, CELI, etc.) et son rythme actuel d'épargne, indique M. Ajab. C'est un premier diagnostic. »

À vos calculatrices !

Avec ces informations et les autres détails de votre vie personnels (actifs, salaire, etc.), vous serez en mesure de commencer vos calculs en vue de votre retraite. Vous trouverez des calculateurs sur la plupart des sites des institutions financières ainsi que sur le site de Retraite Québec.

Pour consulter le calculateur de Retraite-Québec, cliquez ici.

« Il faut tenir compte de l'âge auquel on commence notre stratégie d'épargne et notre espérance de vie, explique Mme Felx. On doit aussi entrer les actifs que l'on possède déjà. Enfin, on doit projeter les rendements sur nos placements selon notre tolérance au risque. » Évidemment, un planificateur financier peut vous aider à faire les calculs.

Épargnez

Ces projections vous permettront de déterminer combien d'argent vous devriez mettre de côté pour atteindre votre objectif. Est-ce réaliste ? Difficile à dire sans faire un budget.

Capture_d_e_cran_2018_04_23_a_10_03_43 Hadi Ajab, planificateur financier au Centre financier Carrefour. Photo Alain Roberge, La Presse

« Il faut regarder ses dépenses pour calculer son coût de vie actuel », note M. Ajab. Vous pourrez ainsi déterminer votre capacité d'épargne et ajuster votre budget au besoin.

Ensuite, un professionnel pourra vous conseiller sur les meilleurs outils de placement en fonction de votre situation personnelle. « Un autre aspect important, c'est la gestion du portefeuille, ajoute Mme Felx. Un bon conseiller tient compte de la situation des marchés financiers et des changements dans notre vie. »

Commencez tôt

Plus vous commencez tôt, moins l'effort à fournir pour atteindre vos objectifs sera grand. « Si j'attends de huit à dix ans pour mettre de l'argent de côté, je vais probablement devoir placer le double pour obtenir le même résultat, illustre Mme Felx. Donc c'est important de faire des calculs sur sa capacité d'épargne. »

Ensuite, l'important pour les jeunes est de prendre l'habitude d'épargner, selon M. Ajab. Il sera toujours temps d'ajuster la stratégie lorsque les plans de retraite se clarifieront.

Évitez les formules magiques

Il peut être tentant de tourner les coins ronds et d'utiliser des formules toutes faites pour faire vos calculs. Vous avez probablement déjà entendu que vous deviez accumuler 1 million ou avoir un revenu correspondant à 70 % de votre revenu actuel pour avoir une belle retraite. Ou encore qu'il faut absolument mettre de côté 10 % de son revenu à chaque paie. Or, les experts recommandent d'éviter ces généralités.

« Chaque cas est unique », tranche Mme Felx. Certaines personnes n'ont pas besoin d'autant d'épargne alors que d'autres en auront besoin de plus. Les calculs personnalisés sont indispensables.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer