Épargne collective ou individuelle ?

« La corrélation entre les frais et le rendement... (Photo Edouard Plante-Fréchette, archives La Presse)

Agrandir

« La corrélation entre les frais et le rendement à long terme de ses épargnes est élevée », soutient Daniel Laverdière, directeur principal planification financière et service-conseil chez Banque Nationale Gestion privée 1859.

Photo Edouard Plante-Fréchette, archives La Presse

Jean Gagnon
La Presse

Il existe deux grandes avenues pour épargner en vue de la retraite. En groupe, grâce au régime de retraite de votre employeur. Ou par vous-même, en choisissant parmi la longue liste de produits offerts par les conseillers financiers. Épargne collective ou individuelle, laquelle privilégier? Voici six éléments à considérer pour faire un choix avisé.

LA CONTRIBUTION DE L'EMPLOYEUR

Tous les experts sont unanimes sur cette question. « Si votre employeur vous offre un plan de retraite collectif pour lequel il va également contribuer, vous devez saisir l'occasion », résume Martin Lafontaine, planificateur financier, placements et retraite, BMO Groupe financier. Et n'hésitez pas à cotiser au maximum de la contribution de l'employeur. C'est la façon la plus économique de se bâtir un bon pécule en vue de la retraite.

LES FRAIS

Parce que la corrélation entre les frais et le rendement à long terme de ses épargnes est élevée, il faut se préoccuper des frais qu'impliquent les différentes solutions de placement, selon Daniel Laverdière, directeur principal planification financière et service-conseil chez Banque Nationale Gestion privée 1859. « Grâce à la loi des grands nombres, l'épargne collective offre souvent des frais plus bas », dit-il. Il convient donc de bien mesurer les frais relatifs à l'épargne individuelle comparativement à ceux de l'épargne collective lorsque celle-ci nous est offerte.

CHOISIR LE BON BOCAL

Tout ce qui est REER ou REER collectif semble attrayant compte tenu de l'économie d'impôt qui y est associée. « Mais ce n'est pas nécessairement le meilleur bocal pour y accumuler ses épargnes, surtout pour les gens à plus faibles revenus », dit Daniel Laverdière. D'abord parce que l'économie d'impôt est moins significative lorsque les revenus sont moins élevés. Mais aussi parce que lorsque les sommes seront retirées du REER, elles s'ajouteront aux revenus et pourraient entraîner une perte du supplément de revenu garanti. « C'est plutôt le CELI, individuel ou collectif, qui constitue pour eux le meilleur bocal », dit l'expert de Gestion privée 1859.

LE RVER, EST-CE POUR VOUS ?

C'est ce nouveau régime volontaire d'épargne enregistré que toutes les entreprises, même les petites, devront offrir à leurs employés au plus tard en janvier 2017 si elles n'offrent pas déjà un autre plan de retraite. Si les entreprises sont obligées de l'offrir à leurs employés, ceux-ci par contre y adhèrent sur une base volontaire. « C'est positif, mais le succès de ce nouveau régime est difficile à évaluer », dit Martin Lafontaine. Les gens ont d'autres options. Le RVER est le bout de la chaîne, et il s'adresse surtout aux jeunes qui commencent à travailler et pour qui ce sera une façon facile de commencer à épargner en vue de la retraite.

LE CONSEIL

Tout individu qui n'est pas autonome en matière de placement doit se faire conseiller, insiste Martin Lafontaine. Le REER collectif est souvent pour eux une option de rechange intéressante, car le gestion est confiée à des experts. Mais pour ceux qui n'y ont pas accès, bien se faire conseiller devient alors primordial, croit Daniel Laverdière. « C'est grâce aux conseils des experts en placement que l'on pourra maximiser le rendement à long terme de ses épargnes », dit-il.

L'UN N'EMPÊCHE PAS L'AUTRE

Il y a des avantages autant à l'épargne individuelle qu'à l'épargne collective. Alors, pourquoi ne pas utiliser les deux ? L'épargne collective permet généralement de réduire les frais, offre la facilité de la retenue sur le salaire et les remboursements d'impôt sont immédiats, car ils sont inclus dans le calcul de la retenue sur le salaire. C'est le « clé en main » qui devient d'autant plus intéressant si l'employeur cotise également. L'épargne individuelle offre pour sa part des solutions de placement plus nombreuses et souvent mieux adaptées aux besoins des particuliers. « Mais c'est plus complexe, alors n'hésitez pas à vous faire conseiller », insiste Martin Lafontaine.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer