Connaissez-vous l'infonuagique?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ulysse Bergeron

Collaboration spéciale

La Presse

La popularité des appareils mobiles et la quête d'efficacité des entreprises ont poussé l'infonuagique, également appelée «nuage informatique», à l'avant-plan. Mais connaissons-nous réellement cette solution informatique? La Presse vous invite à tester vos connaissances.

1- L'infonuagique est avant tout une solution de stockage d'informations - données, logiciels, images - sur plusieurs machines. Ces informations peuvent être reconstituées indépendamment de la localisation de l'utilisateur et de l'appareil utilisé.

VRAI

Quoique plusieurs définitions aient été proposées au cours des années, les spécialistes s'entendent généralement pour dire qu'un «nuage informatique» 1. est toujours un espace virtuel; 2. qui contient des données préalablement fragmentées; 3. réparties sur plusieurs serveurs; 4. et qui, grâce à une application, peuvent être reconstituées, peu importe où se trouve l'utilisateur.

2- Il possible de savoir où se trouve très précisément les données?

FAUX

Avant d'être stockées, les données sont fragmentées. Ces fragments sont répartis sur plusieurs serveurs et machines. Ce sont ces serveurs, très souvent situés à des endroits géographiques différents, qui constituent la nébuleuse qu'est l'infonuagique. Seule une «application de restitution» peut localiser les données afin de les reconstituer et former une information complète.

3- Plus les informations sont fragmentées, meilleure est la sécurité.

VRAI

Lorsque les données ne sont pas assez fragmentées, il est plus facile de les reconstituer et, du coup, d'en lire le contenu. Par ailleurs, lorsque les fragments sont trop petits - au-delà du nécessaire pour la sécurité - leur agrégation devient plus difficile, ce qui a pour effet de freiner la performance.

4- La perte de serveurs n'aura pas d'effet sur les informations stockées?

VRAI

En infonuagique, les données sont dupliquées et réparties sur plusieurs machines. Cette duplication permet une forme de sauvegarde automatique. Comme les serveurs ne détiennent que des fragments de données, il est pour ainsi dire impossible de reconstituer des informations lors du vol d'un serveur.

5- Une organisation ne peut pas constituer un «nuage informatique» réservé exclusivement à l'usage de ses membres.

FAUX

Au royaume de l'infonuagique, tous les types de nuages sont possibles. Certaines solutions offrent de répartir les fragments de données sur des sites externes, gérés par des entreprises externes. Toutefois, une organisation peut se doter d'un «nuage informatique» interne et privé. Plus dispendieuse, cette option est normalement prise en considération par de grandes organisations - gouvernements et multinationales - prêtes à en assurer la gestion.

6- Le terme infonuagique n'est pas encore reconnu par l'Office québécois de la langue française

FAUX

Le terme infonuagique, qui recoupe «informatique» et «nuagique» a été proposé, en novembre 2009, par l'Office québécois de la langue française comme équivalent français possible de cloud computing. D'autres termes sont acceptés: nuage informatique, informatique nuagière et informatique en nuage.

Source: CIGREF




À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'infonuagique «fabriquée au Canada»

    Portfolio

    L'infonuagique «fabriquée au Canada»

    Le stockage de données du gouvernement du Québec se fera sur des serveurs situés ici-même au pays. Voilà un aspect des orientations que Québec... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer