Chicane$ de famille

Les chicanes d'argent sont souvent le reflet de... (PHOTO PAVEL DWULIT, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Les chicanes d'argent sont souvent le reflet de problèmes plus profonds.

PHOTO PAVEL DWULIT, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
KATHY NOËL

Collaboration spéciale

La Presse

De la chicane de couple sur le partage des dépenses aux combats épiques autour d'un héritage, les conflits familiaux liés à l'argent sont nombreux et fréquents. Comment les résoudre ? Que faire pour éviter qu'ils ne dégénèrent ? Comment les prévenir ?

LE REFLET DE PROBLÈMES PLUS PROFONDS

Des frères qui se disputent le contrôle de l'entreprise familiale, des couples qui se battent pour le partage des dépenses, des héritiers voraces qui s'arrachent les biens du défunt jusqu'au dernier sou... Le planificateur financier François Morency en voit de toutes les couleurs.

En plus de superviser le portefeuille de ses clients, il doit souvent intervenir lui-même pour régler leurs chicanes de famille. Tellement, que c'est à se demander si son baccalauréat en philosophie ne lui sert pas plus que son diplôme en planification financière !

« Je me suis déjà retrouvé à la même table qu'un père et son fils, qui négociaient la pension alimentaire pour la mère. Ça se renvoyait la balle d'un côté et de l'autre... je suis ressorti avec un torticolis », dit-il.

Les chicanes d'argent sont souvent le reflet de problèmes plus profonds, selon M. Morency.

« On s'en sert pour se venger d'événements passés qui n'ont souvent rien à voir. L'argent ne crée pas les conflits, il les révèle ! » - François Morency, planificateur financier

En fait, si les chicanes n'étaient qu'une question d'argent, elles se régleraient assez facilement. « De l'argent, ce n'est rien d'autre que de l'arithmétique. L'humain est beaucoup plus complexe ! »

Dans le tiers des familles avec enfants, des conflits au sujet de l'argent éclatent plus d'une fois par mois, selon un sondage CROP réalisé en 2011 pour la Banque Nationale.

LA MORT ET L'ARGENT, UN COCKTAIL EXPLOSIF

Les causes typiques de chicane ? Les divorces, les pensions alimentaires, les transferts d'entreprises familiales, les gains à la loterie (qui peuvent faire des jaloux), la somme prêtée au beau-frère et qui n'a jamais été remise... et les questions d'héritage.

La mort et l'argent sont deux ingrédients qui créent un cocktail explosif, constate Louise Barbeau, notaire depuis 40 ans et agente d'information à la ligne 1-800-Notaire, un service gratuit offert au public par la Chambre des notaires. Près de deux appels sur trois, dit-elle, concernent des problèmes de succession.

« Ce sont souvent des héritiers qui veulent savoir comment faire pour avoir une copie du testament quand le liquidateur, un autre membre de la famille, ne veut pas le leur donner. La chicane était souvent prise bien avant le décès, alors la confiance ne règne pas », dit la notaire.

En 2008, un sondage de la Chambre des notaires a montré qu'une famille sur cinq connaît un conflit lié à une succession. Le cas classique : le père marié plus d'une fois, qui meurt et qui cède tout à sa dernière femme... Guerre en vue entre celle-ci et les enfants du premier mariage !

Et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'ampleur des chicanes d'héritage n'est pas proportionnelle à la grosseur du patrimoine. Le plus souvent, au coeur du conflit se trouvent les biens du défunt ayant une valeur sentimentale.

« Les bagues, ça fait vraiment beaucoup de chicanes ! », constate l'avocat Antoine Aylwin, associé au cabinet Fasken Martineau et expert en litige successoral.

TRIBUNAUX

La majorité des chicanes d'héritage, dit M. Aylwin, finissent par se régler à l'amiable, mais certaines aboutissent parfois devant les tribunaux, surtout quand il est question de faire invalider un testament. Le cas du boxeur Arturo Gatti est un bon exemple. La famille accusait la veuve, Amanda Rodrigues, d'avoir manipulé le boxeur pour lui faire changer son testament trois semaines avant sa mort afin d'hériter de toute sa fortune.

Les cas de litiges risquent fort d'augmenter alors que la population vieillit et que les legs se font plus nombreux. Le nombre de familles québécoises qui ont reçu des sommes d'argent transférées sous forme d'héritage est passé de 17 % en 2005 à 28 % en 2012, selon l'Institut de la statistique du Québec.

Que ce soit pour régler le montant d'une pension alimentaire ou à qui ira la bague à diamants du défunt, avant d'en venir aux coups ou de se traîner devant les tribunaux, la plupart des experts, dont François Morency, suggèrent la voie de la médiation.

« Je dis souvent à mes clients : la pire des ententes vaut mieux que le meilleur des procès. Ce que tu gagneras en argent si tu poursuis, tu le perdras dans ta vie familiale. Est-ce vraiment ce que tu veux ? »

CINQ TRUCS POUR ÉVITER LES CONFLITS

L'argent... Souvent objet de convoitise, l'argent peut ruiner les relations au sein d'un couple ou d'une famille. Voici cinq trucs pour éviter les crises à court et à long terme.

1. N'hésitez pas à parler d'argent dans votre couple

« J'ai vu beaucoup de couples dont les conjoints ne savait même pas combien l'autre gagnait », dit le planificateur financier François Morency. L'un peut vouloir cacher ses déboires financiers pour ne pas inquiéter l'autre, mais c'est une grave erreur, selon le conseiller. « Pendant ce temps, le conjoint qui n'est pas au courant continue de dépenser et les deux peuvent se retrouver en eaux troubles. » Alerte rouge. Chicane en vue.

2. Pensez-y avant de prêter de l'argent à un membre de votre famille

« Si vous le faites, soyez prêt à ne jamais revoir cet argent », prévient François Morency. Même avec des documents signés par les deux parties, rien n'indique que votre oncle, cousin, cousine, soeur, frère ou beau-frère ne va pas se défiler... et chaque fois que vous le reverrez dans les soupers de famille, il y aura un malaise. « Si vous prêtez en voulant absolument revoir votre argent, c'est que vous êtes prêt à traîner ce membre de la famille devant les tribunaux... »

3. Préparez soigneusement votre succession

Ayez d'abord un testament et choisissez un liquidateur pacifique et respecté des autres membres de la famille. Les experts en litige suggèrent parfois de diminuer le nombre d'héritiers et d'augmenter les legs particuliers (un meuble, une voiture, un immeuble). Moins il y a de personnes concernées par le partage des biens, moins il y a de risques de querelles.

4. Si vous n'êtes pas marié, signez une convention de partage des biens

Faites une liste et soyez clair sur ce qui vous revient en cas de séparation, dit la notaire Louise Barbeau. « Si vous payez la maison moitié-moitié, mais que l'un a mis plus de comptant que l'autre à l'achat, prévoyez récupérer ce montant si vous vendez. Comme ça, vous éviterez que la chicane pogne lors du partage... »

5. Évitez le sujet dans les fêtes de famille

On ne s'en sort pas, s'il faut parler d'argent, mieux vaut éviter de le faire lors des réunions festives familiales. Tout comme la religion et la politique, l'argent reste un sujet sensible. « On parle plus facilement de sexualité que d'argent de nos jours », dit François Morency. Si vous voulez parler de gros sous, convoquez un conseil de famille.

DES CHICANES DE FAMILLE CÉLÈBRES

Plus il y a d'argent en jeu, plus il y a de chances qu'une chicane éclate ? Pas nécessairement, mais lorsqu'une chicane d'argent survient dans une famille riche, c'est souvent la guerre qui se déclare. Quatre exemples notoires.

LA FAMILLE DE ROBIN WILLIAMS

Un an après la mort du célèbre acteur, la troisième conjointe et les enfants de celui-ci ont enfin réglé leur dispute concernant l'héritage de sa fortune, évaluée à 100 millions. La troisième femme de l'acteur accusait les enfants de la priver de sa part en refusant notamment de lui remettre la collection d'oeuvres d'art.

LA FAMILLE D'UDERZO

En 2013, le célèbre dessinateur français et cocréateur d'Astérix a déposé une plainte pour harcèlement psychologique contre sa propre fille et son gendre. Il les accusait de vouloir l'écarter de sa maison d'édition afin de mettre la main sur son empire financier. En 2014, après une saga qui a duré six ans, la famille dit s'être réconciliée.

LA FAMILLE DE JEAN-PAUL RIOPELLE

Ce fut l'une des chicanes les plus épiques au Québec et qui s'est réglée en 2004, deux ans après la mort du célèbre peintre. Les deux filles de Riopelle, Iseult et Sylvie, contestaient la manière dont la dernière conjointe du peintre, Huguette Vachon, gérait la succession, dont la valeur a été évaluée entre 30 et 50 millions.

LA FAMILLE DE STIEG LARSSON

La sortie récente du quatrième tome de la série Millénium, écrit par l'auteur David Lagercrantz, rappelle la saga qui a suivi la mort de son créateur en 2004, le Suédois Stieg Larsson. L'auteur, mort subitement avant la publication de sa trilogie, n'a jamais su qu'il était devenu riche. En l'absence de testament, les droits sur ses livres sont allés à son père et à son frère, laissant en plan sa conjointe, Eva Gabrielsson, avec qui il n'était pas marié. Cette dernière se bat toujours pour toucher sa part de la fortune du défunt.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer