Hausse marquée des plaintes à l'ombudsman de Montréal

L'ombudsman de la ville de Montréal, Johanne Savard.... (Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

L'ombudsman de la ville de Montréal, Johanne Savard.

Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Problèmes dans l'émission des permis. Délais à la Cour municipale. Confusion dans l'interdiction des pitbulls. Rues en mauvais état. Un nombre record de plaintes a été formulé en 2016 à l'ombudsman de Montréal, tout près de 2000 demandes ayant été traitées en 2016.

L'ombudsman Johanne Savard a dévoilé ce matin son rapport annuel. Elle note avoir reçu 1996 plaintes, ce qui représente une hausse de 15 % par rapport à l'année précédente. L'émission des permis continue à être le principal problème soulevé par les citoyens, ainsi que le fonctionnement de la Cour municipale. L'ombudsman note une hausse des plaintes de syndicats de copropriété pour des permis accordés sans leur autorisation. « La situation nous préoccupe », écrit-elle.

L'adoption du règlement interdisant les pitbulls a aussi contribué à la hausse du nombre de plaintes en 2016 -le rapport souligne que les plaintes continuent à affluence en 2017. De nombreuses personnes ont manifesté leur opposition, mais l'ombudsman note une importante confusion chez les citoyens. « Les perceptions et les informations qui circulaient étaient souvent erronées », écrit-elle. Le bureau de Johanne Savard est ainsi intervenu auprès des agents du 311 afin qu'ils connaissent mieux les règles et puissent mieux les expliquer aux citoyens appelants.

Le règlement sur l'interdiction des pitbulls a notamment entraîné une hausse marquée des plaintes visant les élus. 29 contre le conseil municipal et 8 contre le cabinet du maire. C'est près de trois fois plus que par le passé.

Plusieurs plaintes ont aussi visé le mauvais état des rues. Dans le Plateau par exemple, un citoyen se plaignait depuis plusieurs années de l'état de la chaussée sur la rue Rachel. Devant l'inaction de la Ville, l'ombudsman est allée sur place en 2015 et a constaté l'état lamentable de la rue et est intervenue pour qu'elle soit réparée en 2016.

Trois arrondissements centraux ont suscité le plus de plaintes. Il s'agit de Rosemont-La Petite-Patrie (96 plaintes), Le Plateau-Mont-Royal (75) et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (74).

Fait à souligner, près d'une plainte sur cinq reçue par l'ombudsman en 2016 ne concernait pas la Ville de Montréal. Plusieurs visent plutôt le gouvernement du Québec... ou même des services bancaires.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer